Tant bien que mal / Arnaud Dudek. - Alma, 2018

A. est un petit bonhomme de sept ans lorsqu’une Ford Mondeo blanche s’arrête à sa hauteur, l’embarque et l’emmène dans la forêt. Il ne dira jamais rien de ce qui s’est passé à ses parents. Il ne veut pas leur faire de peine ni risquer de se faire gronder, car il se sent un peu coupable. Il continuera d’être un élève brillant mais de plus en plus affublé de tocs, de superstitions et d’une indécision permanente. A trente ans, devenu auteur pour enfants, il reconnaît dans le propriétaire d’un pressing l’homme à la boucle d’oreille qui naguère, à la sortie du catéchisme, avait profité de sa naïveté. Durant des heures, installé à la terrasse du Café des Artistes, face au pressing, il observe et attend son heure. Un très court texte plein d’espoir et qui aurait été écrit dans une espèce d’urgence. L’auteur a construit son livre autour de séquences courtes qui donnent un vrai rythme à l’ensemble et nous oblige à ne pas le lâcher avant la fin. Il y est bien sûr question de l’enfance violée et de capacité de résilience.
Voir la notice

 Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire