La Nostalgie de l'honneur / Jean-René Van der Plaetsen. - Grasset, 2017

« La parfaite trajectoire dans l’espace que suit un projectile, obus ou missile, lorsqu’il tape en plein dans le mille, n’est-elle pas, au fond, une abstraction dont la beauté est semblable à la courbe idéale d’une voûte en ogive ? »
Portrait de mon grand-père en héros. Ainsi pourrait-on résumer ce livre. C’est que le général Crépin a un parcours qui en impose. Engagé dans l’artillerie coloniale, Gaulliste de la première heure, l’un des plus fidèles officiers du général Leclerc, il s’aguerrit lors des années passées dans les sables et les tempêtes d’Afrique du Nord face aux soldats de Rommel. Il participe ensuite à la libération de Paris, de Strasbourg et même à la prise du Berghof, le « nid d’aigle » du führer. Compagnon de la Libération, plus jeune général d’armée de France, responsable après-guerre de programmes qui permettent à la France de se doter de la bombe atomique, négociateur pour éviter la guerre d’Indochine, commandant en chef des forces françaises en Algérie au moment les plus chauds, puis en Allemagne, avant d’être Commandant en chef des Forces alliées su secteur Centre-Europe. Par la suite, en tant que PDG d’une très importante entreprise, il donne un coup de fouet au développement de l’aéronautique et de l’armement. Dépourvu de fils, c’est à son petit-fils qu’il transmet son histoire, ses valeurs, ses convictions. L’auteur qui passe son enfance et son adolescence au contact de militaires qui ont fait les grandes heures de l’Histoire a évidemment à cœur de ne pas le décevoir. Il deviendra lui-même soldat avant d’écrire ce livre-hommage, plein d’admiration pour ce héros et pour cette philosophie du « vivre avec un idéal qui vous dépasse », avec droiture, élégance, désir de grandeur, foi et amour en son pays, loin d’une époque pas avare en cynisme et en scepticisme, grognards de l’Empereur ou clochards de Leclerc même combat. Sacré bonhomme assurément et une approche à l’exact opposé de celle d’un Alexandre Jardin chez le même éditeur en 2010. C’est qu’on ne choisit pas ses ancêtres !
Premier livre et Prix Interallié 2017.
Voir la notice
Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire