Chafouine / Alain Galan. - Buchet-Chastel, 2017

André Delhot, habitant d’un coin perdu de Dordogne, a envoyé à Lausanne aux très sérieuses éditions Naturae un ouvrage qu’il a intitulé Chafouine racontant son étrange découverte. En effet, il a rencontré à plusieurs reprises un animal difficile à identifier mais qui semble être un chat forestier à tête de chouette hulotte. D’autres l’ont aussi aperçu comme le facteur, certes peut-être un peu éméché ce jour-là, ou Mélie, une vieille originale qui va bientôt sur ses cent ans et dont on ne sait pas trop si elle a encore toute sa tête. Le comité scientifique qualifie le texte de fantaisie et le rejette. Le narrateur prenant connaissance du récit-journal de Delhot se laisse envoûter par son sérieux, sa précision, et raconte à son tour cette histoire. Il le fait en citant les passages de chapitres qui correspondent exactement aux chapitres du livre en cours, celui que nous avons en main et qui porte aussi le titre Chafouine. Au bout du compte, il faudra bien s’interroger sur le fait de savoir si cet André Delhot, anagramme d’André Dhôtel, l’auteur du Pays où l’on n’arrive jamais, a plus de réalité que sa créature mythique. Un procédé de mise en abîme, de roman dans le roman, bien réussi, où le lecteur est un peu berné par un narrateur lui-même berné par Delhot. Berné ? Et pourquoi serait-on berné simplement pour avoir cédé à l’imagination ? Plaisant.
Voir la notice

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire