1.144 livres / Jean Berthier. - R. Laffont, 2017. - (Les Passe-murailles)

"Pourquoi cherchais-je une mère que je n’avais jamais cherchée et que la mort rendait introuvable ? Pourquoi m’attardais-je encore auprès de ces livres ?" p.107
Né sous X, il est adopté par Henri et Mariette, un couple qui tient une quincaillerie en province. Ils fournissent donc tout ce dont on peut avoir besoin, y compris l’affection à leur fils. Nonobstant les premiers 97 jours de sa vie qui sont comme une page blanche, celui-ci connaît une vie agréable et sereine, dans l’amour des siens et des livres, devient un employé de bibliothèque et considère désormais la connaissance de ses parents biologiques comme le cadet de ses soucis. Ce jour-là pourtant, un notaire le contacte en lui disant que sa mère biologique, qui souhaite rester inconnue, vient de décéder et lui lègue une bibliothèque de 1144 livres. Il ne veut rien avoir à faire avec cette femme et refuse tout d’abord ses livres. Entre répulsion et attirance irrésistible, il se retrouve dans une chambre d’hôtel entouré de 38 cartons contenant le legs. Comment résister à l’idée d’en ouvrir quelques-uns ? Se peut-il qu’il détecte un peu de sa mère à travers ce don ?
Court premier roman très bien écrit qui nous renvoie à des réflexions et des sensations autour de ce que peut être l’acte de lire. Ce n’est pas mal du tout, agréable moment de lecture. Premier roman.
Voir la notice

 Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire