Une Histoire des loups / Emily Fridlund. - Gallmeister, 2017. - (Nature writing)

"S'il vous plaît, aidez-nous mon Dieu à la pitié infinie pour cette pathétique farce qu'est l'existence humaine." p. 21 
C’est un grand classique désormais : à chaque arrivée d’un nouveau romancier américain les adjectifs fusent (époustouflant, super original…) Que dire donc de ce livre ? Le cœur en est un fait-divers qui, quoique tragique, reste assez quelconque et sans rebondissements. Nous suivons donc dans le Minnesota Madeline Furston, une ado, fille d’anciens hippies qui devient la baby-sitter du petit Paul. C’est elle qui, âgée de 37 ans, raconte l’histoire. Les parents du gamin ont l’air un peu particulier, le père est membre de l’Eglise de la science chrétienne. On sent bien que le drame, même si on n’en connaît pas encore la nature, va advenir. S’y mêle le souvenir récurrent de ce bon Monsieur Grierson, un ancien professeur de Madeline, qui se démenait pour son enseignement mais qui a été condamné pour pédophilie. C'est que l'espèce de fascination de Madeline pour les loups semble s'étendre aux prédateurs humains. Certes c'est bien écrit (Fridlund n'est tout de même par Irving ou Udall), la nature y est très présente (principe de la collection), mais on a tout de même un peu l’impression que cette histoire qui se résume à peu de chose n’en finit pas, qu’on pourrait presque la relancer à l’infini. D’ailleurs l’auteur pour y mettre un point final fait un bien drôle de choix. Époustouflant ou éprouvant, on vous laissera juge. Premier roman.
Voir la notice

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire