Une Fille, au bois dormant / Anne-Sophie Monglon. - Mercure de France, 2017. - (Bleue)

Bérénice Barbaret Duchamp est chargée de documentation chez No Logo, une importante agence de communication. Elle y rédige des cahiers documentaires à partir de sujets porteurs qui servent d’outils à ses collègues chargés de la communication. Mais nous sommes en pleine crise financière et Bérénice, victime du nouveau PDG, est de plus en plus placardisée. A l’image de celle dont elle porte les initiales, BBD pour Belle au bois dormant, elle est lourdement endormie. Elle ne sait pas se défendre dans ce milieu cruel et a toujours été soumise dans son travail comme dans sa vie privée. Ce roman est donc l’histoire de son lent et long éveil qui se produit en parallèle de celui de Pierre, son bébé, et auquel va contribuer une formation à la voix étalée sur quinze séances où elle fait la connaissance de Guillaume, le formateur, un jeune chanteur plein de convictions. Le récit utilise le « tu » car la voix qui dit « je » n’est pas encore possible à ce stade, cela donne un ton assez particulier, il navigue entre manifeste féministe, critique sociale, analyse du monde de l’entreprise et surtout description psychologique très poussée. Au-delà de ses qualités intrinsèques, difficile de cacher que le livre ne paraîtra pas très palpitant à tout le monde. Premier roman. 

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire