Comment maximiser (enfin) ses vacances / A. Percin. - Rouergue, 2017. - (DoAdo)

Se replonger dans les aventures de Max, c'est comme s'installer tout confort dans un couffin. On ne se souvient plus de tous les détails des trois premiers tomes mais on y est bien d'emblée. Les préambules tenus par chacun des personnages nous remettent dans le bain. Puis Max reprend la parole.
Premier moment hilarant lorsque notre bon vieux Max raconte son oral de Sciences Po où il illustre magistralement ses principales qualités, la curiosité, le sens de l'humour et la naïveté. Mais le jury ne partage pas notre enthousiasme et le trouve « hâbleur »... C'est un choc pour Max qui aurait tendance à se trouver irrésistible. « Il arrive un moment dans la vie où tu te rends compte qu'il ne tient qu'à toi de réussir ou de rater sa vie. Et ça fout un peu la trouille. Si ça se trouve, c'est ça, devenir adulte. »
Alors avant le grand saut de la rentrée, Max prend les choses en main et organise une tournée pour son groupe de musique (voir Comment devenir une rock star). Ils forment le groupe Kremlin à 4, « le carré magique » : Tonton Chris à la parole rare et profonde, Stéphane et Julius, respectivement incarnations de l'ordre et de la gentillesse, qui assurent le parfait équilibre entre la rigueur et les délires. Et Max bien sûr : «  Je fais sortir de moi tout ce qu'on ressent collectivement. (...) Je nous exprime. »
Les accompagnent également Kévin, « Monsieur Enthousiaste », Alex et sa verve toute particulière, Natacha reine de la psychologie et petite amie de Max et Alice, qui a passé « l'âge d'être une "petite sœur" ». En camping à Arcachon, toute la bande improvise, entre franches rigolades, petites crises de cohabitation et moments de gloire sur scène.
Max pourrait finir par taper sur les nerfs (avec sa «  personnalité autocentré » ?) mais il n'en est rien. Les quelques tics d'écriture sont bien sommaires comparés au plaisir de l'univers et du style. « La Maxitude, ce n'est pas une méthode d'écriture : c'est un art de vivre.  »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire