L'été de Summerlost / A. Condie. - Gallimard, 2017

Leur famille, c'était 2 parents et 3 enfants. Mais l'accident l'a éclatée, explosée, ils ne sont plus que 3,  Cedar, son petit frère Miles et leur mère. Cet été-là, le premier depuis l'accident, ils aménagent dans une nouvelle maison, chacun reprend pied dans la vie à sa façon, chacun de son côté mais dans une attention à l'autre manifeste. Cedar, intriguée par Leo, le suit sur le festival shakespearien de Summerlost. « Je voulais suivre le mouvement, monter à bord de son esprit telle une auto-stoppeuse, afin que mon cerveau soit occupé, lui aussi. » Et ce job d'été l'absorbe effectivement, avec des mystères à résoudre autour de la star locale, et les activités parallèles de Leo. Oui, Cedar est fort sollicitée, ce qui ne l’empêche pas d'avoir Ben et son père en tête, présences subtiles et délicates.
Tout le charme de ce roman réside dans la justesse des émotions, nées de la promiscuité entre la douleur de la perte et la force de vie de cette famille désarticulée. En cela, Cedar est un personnage bouleversant, luttant pour ne plus avoir le cœur brisé. Au côté de son complice Leo, elle parviendra même à se projeter dans l'avenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire