La rencontre du dernier espoir / K. York. - Pocket jeunesse, 2017

Maggie était celle qui lui avait donné un peu confiance en lui, en la vie. Jusque là, Vincent n'avait connu que l'abandon, de ses parents lorsqu'il avait 2 ans, de ses familles d'accueil, à répétition. Et voici que Maggie meurt, le jour de la remise des diplômes. « Je suis un adulte, et j'ai été jeté hors du monde des enfants, pour entrer dans celui des hommes et des femmes, où je suis censé me comporter en adulte, alors que je n'ai jamais appris à fonctionner normalement quand j'étais enfant. » Enfant, il n'a connu que « l'insécurité, la souffrance, la solitude, la dissolution complète de toute pensée sensée ou rationnelle » et l'impuissance éprouvée lors de ses épisodes de panique. La tâche lui paraît trop harassante (« il me reste bien trop de solitude à vivre »), la tentation de mourir le guette. Dans ce sens, il consulte un forum. Il y rencontre Casper, atteinte d'un cancer incurable. Et Adam aussi discret que mal dans sa peau. Le trio se forme, porté par Casper.  
Se battre pour se réparer, se battre pour rester en vie... Dans la solitude, le combat est trop inégal mais à plusieurs, tout devient, si ce n'est plus facile, du moins plus motivant, plus légitime. 
La souffrance des personnages est lourde, la lecture n'en est pas aisée mais la personnalité de Casper, les fragilités de ces êtres violentés par la vie, la responsabilité qu'ils ont les uns des autres amènent une ouverture qui n'a rien du happy end fabriqué. Ensemble, ils  se donnent l'opportunité de voir la vie différemment.
« Je peux pas, tout ça, c'est trop grand, Adam. 
 - Qu'est-ce qui est trop grand ? 
- L'avenir. Tout ! »
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire