De l'autre côté / S. Casta. - T. Magnier, 2017

Vanessa, qui tenait lieu de mère à Elina, meurt dans un accident de voiture. Le soir, son père -« imprévisible et capricieux »- gagne au loto. Tous deux, à la recherche « d'autres valeurs, d'une autre vie » et en quête de signes, se demandent quoi faire de cet argent en de telles circonstances. C'est sur une étrange maison à la campagne que se porte leur choix. Une maison qui semble habitée : « J'ai l'impression d'y être de passage. Une invitée qui vient d'ailleurs », se dit Elina. L'attraction est telle qu'ils décident de s'y installer, malgré tous les obstacles évidents. 
A partir du moment où elle habite la maison, Elina perd le contact avec la réalité, celle de la société en tout cas, mais s'ouvre grand à d'autres voix. « Cette année de deuil a ouvert tous mes sens en grand et m'a rendue hypersensible. » Il y a Aron également, au passé trouble, qui fait désormais partie des habitants de cette maison. Ensemble, ils redonnent un sens à leur vie brisée. 
C'est un roman éthéré, envoutant comme l'est cette maison. L'auteur donne à entendre ses personnages bien sûr (de préférence « le genre de personne qui fait que la Terre accepte de tourner encore un peu »), mais également la nature et les animaux. Les autres vies, juste à côté, qui deviennent tangibles lorsque les remparts du quotidien se brisent.
« Il y a aussi autre chose, non ? Je dis. 
Quelque chose de beaucoup plus grand.
Quelque chose que nous ne parvenons pas à comprendre. 
Quelque chose d'absolument incompréhensible. »
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire