Un Amour de Mille-Ans / Akira Mizubayashi. - Gallimard, 2017. - (Blanche)

"En voyant les camarades de son entourage tout à la fois nourris par le culte de leur étroite identité ethnique et par la consommation des produits issus de l'industrie culturelle mondiale, elle comprit que rien n'était plus absurde que de s'accrocher à une identité de hasard et à l'adoration béate des idoles préfabriqués par le marketing." p. 44
Sen-nen est un japonais marié à une française. Il se remémore son parcours et notamment son amour inconditionnel de l’opéra et principalement des Noces de Figaro de Mozart, lorsqu’il était jeune étudiant. Il se souvient aussi du choc que fut la rencontre de Clémence, la jeune cantatrice qui chantait Suzanne et qu’il va revoir vingt-neuf ans après. En Sen-nen, ceux qui ont lu les précédents ouvrages de l’auteur, retrouveront beaucoup de spécificité d’Akira Mizubayashi. Au point, qu’à un moment le lecteur se demande s’il ne fait pas que reprendre sous une forme nouvelle, celle du roman, ce qu’il a déjà dit ailleurs. Et puis, la qualité de l’écriture, l’originalité de la construction (est-ce un roman ou une composition musicale ?) emporte finalement tout. Certains passages sont d’une beauté sidérante. Ce japonais qui écrit directement dans un français magnifique est un vrai mystère. Lisez dans l’ordre chronologique ses quatre bouquins, ce sont quatre pépites, il y est finalement toujours question de beauté, d’amour, de liberté, d’élévation de l’être, de transcendance. Superbe !

 Avis : ***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire