J'ai avalé un arc-en-ciel / E. Ji. - Nathan, 2017

Puce est américaine par sa mère, française par son père. Elle a choisi, pour se sentir libre, de raconter en français, son quotidien sur son blog. Elle nous décrypte une année d'un lycée religieux américain  : mock trial, preppy day, le jeu Assassins... 
Tout cela est raconté façon bright side of the moon, à l'image de la personnalité de Puce appréciée de tous, « à l'aise pour parler à n'importe qui ». Le lycée semble être un lieu presque idyllique où se développe un esprit de groupe assez exceptionnel, notamment avec Sara, Vaneck et Soupe. « Tous les quatre, on a peur de ce qui nous attend. Mais avoir peur ensemble, ce n'est pas comme avoir peur tout seul. Si chacun prend un bout de la peur, elle devient moins forte ».
Il est vraiment intéressant de découvrir plus avant la culture américaine, dans ses us et coutumes et dans une mise en abyme de la langue, avec insertions de répliques en anglais et jeux de traduction. 
Par ailleurs, nous découvrons la rencontre de Puce avec Aiden, si franche, si vraie, si mature. «  D'habitude, je passe ma vie à combattre la médiocrité. Là, j'ai eu l'impression d'être drôle, intéressante, intelligente. C'est génial de rencontrer quelqu'un qui débloque une nouvelle version de vous que vous ne connaissez pas. » A ses côtés, elle redécouvre le familier, se sent en phase avec une version améliorée d'elle-même, tout en ayant du mal à identifier ses sentiments. Écrire sur son blog l'oblige à les clarifier et elle finit par admettre que l'amitié s'étoffe d'un autre sentiment, très puissant.
Ce premier roman apaisant et joyeux décrit les personnages avec bienveillance et les voit avancer vers une version plus vraie, plus assumée d'eux-mêmes, dans une confrontation constructive avec les autres.
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire