Pax et le petit soldat / S. Pennypacker. - Gallimard, 2016

Le père de Peter s'engage pour la guerre et conduit son fils chez son propre père. Hors de question d'y emmener Pax son renard apprivoisé, ce dernier doit donc être relâché dans la nature. Dans un moment d'égarement, de faiblesse, Peter obéit. Il se rend très vite compte de son erreur, de sa faute morale et rebrousse chemin, avec cette certitude qu'il doit retrouver Pax chevillée au cœur : « Il n'y a rien d'autre que je sache du fond de l'âme. » Nous suivrons en alternance l'histoire de Peter et de Pax qui veulent à tout prix se retrouver avant l'arrivée de la guerre. Les humains sont peu présents, la primauté est accordée aux animaux, aux enfants, aux personnes retirées de la société comme Vola qui exige la vérité et veut rappeler « le prix à payer lors d'une guerre », concrètement, personnellement. En arrière fond, il y a les adultes irresponsables, qui dissimulent et font semblant, peuvent devenir « malades de guerre ».
C'est un roman d'aventure passionnant, alternant les points de vue de l'enfant et du renard grâce à des images mentales fortes.
C'est un roman éprouvant parce qu'il est empli d'une violence qui touche les plus fragiles, les innocents : les animaux et les enfants.
C'est enfin un roman puissant parce qu'il montre à quel point l'empathie et le sens des responsabilités peuvent transformer les vies. Par-delà les épreuves et quelques failles, c'est un amour inconditionnel qui est raconté ici, celui d'un jeune garçon et de son renard, d'un renard et de son garçon. L'auteur a voulu défendre une « empathie radicale  » et son choix de narration de passer d'un personnage à l'autre (Deux mais pas deux) illustre à merveille cette interdépendance, cette indissociabilité. Pour autant, la question est de savoir si l'humain et l'animal peuvent cohabiter. L'enfant et l'animal, sans conteste, par une communication synesthésique. Mais l'enfant devenu adulte...
En cela, la fin pourra sembler abrupte, frustrante. Mais l'amour doit pouvoir se manifester jusqu'au renoncement.  
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire