Lucky losers / L. Malot. - Albin Michel, 2017

Sean, en bon anglais, est d'un flegme exceptionnel. Son père est surpris au lit avec un homme par sa mère qui décide de retourner en France, emmenant tout le monde à sa suite, en pleine année scolaire ? Pas de problème. Nouveau lycée, nouveaux potes, tout roule en moins de deux. Lorsqu'un incendie contraint les élèves de Balzac à rejoindre leur lycée Saint-Hilaire, le contraste est radical, entre population d'origine modeste et fils des grands bourgeois. Pour Sean, c'est l’occasion de flasher sur la divine Camille et de se dire que, peut-être, elle n'est pas si inaccessible.
Néanmoins s'il y a une chose qui pousse Sean hors de ses gonds, c'est bien l'injustice. Aussi quand il voit trois arrogants de Balzac, fils de PDG ou de notable, se payer la tête d'un élève sous prétexte qu'il aime le foot, Sean voit rouge. D'autant que la ville de Douarnenez subit plusieurs vagues de plans sociaux et licenciements. Il les défie donc sur leur propre terrain : d'ici un mois, il les battra dans leurs sports favoris. Insensé. Irréaliste. Vu qu'il n'a jamais pratiqué ni équitation, ni aviron, ni natation. Et qu'il est asthmatique. Mais à quoi serviraient les potes si ce n'est à se soutenir ? L'équipe des lucky losers est née. « Il y avait toutes les injustices du monde dans ce défi »... « ça montrera à tout le monde qu'il n'y a pas de raison de baisser la tête devant eux ». Quand la lutte d'une classe prend de forts accents de lutte des classes, tout le courage des « faibles qui se sont un jour opposés aux puissants » se manifeste.
Il est un chouïa trop sûr de lui ce Sean si jeune et si mature mais sa révolte contre les puissants méprisant ceux qui pourtant contribuent à leur richesse fait tant de bien qu'on lui pardonne volontiers. Et si trois imbéciles concentrent toute la hargne de l'équipe des losers, la vision de la lutte des classes n'est en rien manichéenne, qui revendique davantage de justice, d'équité, d'humanité.
«Défi sportif et grèves anti-plans sociaux ne vont plus demain faire qu'un,
emblèmes d'une lutte sociale trop longtemps différée.  
Si l'avenir est incertain, il l'est cette fois pour tout le monde,
et c'est peut-être le début d'une certaine justice. »
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire