Ferdinand le terrible / F. Soret. - Atelier du poisson soluble, 2015

Tout est calme, Ferdinand se sent bien. Mais la sérénité est de courte durée, de joyeux lurons jouent autour de lui. Il n'est pas d'humeur à partager la joie ambiante. Sa tactique : jouer les oiseaux de mauvais augure, les Cassandre. « Le danger ! Le danger est partout ! » Très convaincant Ferdinand... à tel point que chacun se recroqueville, se méfie, s'atrophie. C'est Ferdinand qui est content : le calme est de retour ! Et l'ennui aussi... et le sentiment de solitude pour finir. 
Trait minimaliste pour une leçon radicale. L’individualisme a ses avantages mais que peut-il face au collectif...
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire