Mauvais joueurs / J. Dufresne-Lamy. - Actes sud, 2016

Marceau vit sans faire de vague, tente de s'adapter. Il connaît les règle du jeu, s'y conforme autant et aussi discrètement que possible, mais ses efforts sont vains face aux œillères si solides du père. « J’apprends l'autorité du père, je fais selon ses chorégraphies. » Pas question de trop laisser s'exprimer sa sensibilité, sa différence. Sa mère s'abîme dans la dépression, sa sœur aînée quitte le foyer, Marceau est abandonné chez un oncle, sans autre explication. Peut-on se reconstruire après un tel rejet ? 
Les phrases sont courtes, toujours autour de la métaphore filée du jeu, évoquent des sentiments et des évènements en préservant une pudeur qui convoque la perspicacité du lecteur. L'auteur se confronte avec sensibilité à la famille, si difficile à aimer lorsqu'elle même le fait si mal, si impossible à oublier, même à des kilomètres, si constitutive de soi qu'on y reviendra toujours.

Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire