Le secret de Grayson / A. Polonsky. - Albin Michel, 2016. - (Litt')

Ses parents sont morts lorsqu'il était tout petit, sa grand-mère vient de mourir, il est le dernier représentant de sa famille avec cette terrible impression de disparaître. Lorsque l'audition pour la pièce de théâtre se présente à lui, il y voit l'occasion de s'ancrer dans le réel. Lui qui a toujours fait attention à ne pas se trahir, à rester discret, il est véritablement, même dans la peau d'un personnage. En l'occurrence Perséphone.
Ce n'est pas tant le trouble identitaire qui est décrit -La Face caché de Luna était tellement plus sensible- que la difficulté de vivre dans le secret, dans la peur du regard de l'autre, toujours en retrait. Grayson se sent fille dans un corps de garçon et cette certitude reléguera loin derrière les peurs du qu'en dira-t-on. « Mon moi intérieur est enfin en accord avec moi intérieur est désormais tout le monde va le voir aussi. »
Un roman très doux, qui n'élude pas les difficultés d'une telle révélation mais sans que la violence ne l'emporte.
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire