Golden Valley / G. Aymon. - Gallimard, 2016. - (Scripto)

Chaleur, ennui, superficialité, c'est ainsi que Max résumerait ses vacances forcées en Birmanie. Entre deux périodes d'internat, il faut rendre visite aux parents, qui savent si bien « couper les élans de mes émotions en dressant entre le monde et nous une vitre à travers laquelle nous pouvions l'observer avec détachement. »
Du pays, il ne voit guère que les hôtels de luxe, les familles de riches industriels dont les enfants sont élevés à l'étranger comme lui, clones parmi les clones. Le quotidien prend une saveur nouvelle et puissante lorsqu'il rencontre Dolly, fille d'un riche birman. Amoureux, aimanté, il s'interroge sur la vie cachée de cette jeune femme qui dit haïr son père. Il devra bientôt reconsidérer la relation à son propre père car ces industriels, sous prétexte d'apporter le progrès aux populations, la sacrifie sur l'autel de la modernité.
L'adolescent endormi, désabusé, découvre la marche cynique du monde dirigée par une classe ultra-privilégiée que rien ne semble pouvoir déstabiliser. Il lui faudra se positionner.
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire