Les Corps fragiles / Isabelle Kauffmann. - Le Passage, 2016

« Et si savoir vivre sa propre vie semble difficile, comment savoir vivre la mort des autres ? » p. 26
Marie-Antoinette a 86 ans. Elle raconte comment à six ans seulement, à la vue de la douleur d’une voisine souffrant de polyarthrite rhumatoïde, est née sa vocation d’infirmière. Petite bonne femme d’1m60, son enfance à la campagne et l’harmonie de la nature lui donne solidité et entrain pour le reste de sa vie. Pionnière, elle s’installe à son compte à Lyon en 1957 comme infirmière à domicile. Le roman livre des anecdotes, donne à voir l’humanité en souffrance et la difficulté d’un métier où l’on est confronté à de nombreuses situations difficiles et variées, dépassant souvent le cadre médical. Pour prolonger, on pourra regarder le DVD La Vie des gens d’Olivier Ducray qui est d’ailleurs en partie à l’origine du livre. Reste que l’intérêt romanesque, en dépit de quelques belles pages, est limité.
Voir la notice

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire