L’Echange / Eugenia Almeida. - Métailié, 2016. - (Bibliothèque hispano-américaine)

« Il y a des gens qui ne supportent pas de ne pas comprendre et cela les tue. » p. 213
Nous sommes en Argentine en 2008. Une trentenaire attend un homme à la sortie d’un bar. Lorsque celui-ci arrive, elle pointe sur lui une arme à feu. Tranquillement, il la regarde puis passe son chemin. Elle retourne l’arme contre sa poitrine et se tue, lui, impassible, s’éloigne sans un regard en arrière. Guyot, un journaliste, s’intéresse de plus en plus à ce suicide, jusqu’à l’obsession, veut le comprendre, enquête. Rapidement, bien qu’il demeure aveugle à ce qui se passe, entre en jeu une organisation secrète tentaculaire avec de nombreuses ramifications dans la police et l’armée et qui a manifestement beaucoup de choses à cacher. Des choses à cacher et prête à user de tous les moyens pour cela. Les avertissements et les cadavres s’accumulent mais Guyot persiste à jouer les fouille-merde. Une histoire très alambiquée, ambiance de roman d’espionnage, dialogue qui témoignent d’une certaine vivacité tandis que l’histoire, elle, met bien du temps à se décanter. La chute finale aura donc toute son importance. Je la trouve un peu décevante et tout cela peine à atteindre le stade de la crédibilité.

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire