A la place du coeur / A. Cathrine. - R. Laffont, 2016

Caumes vient d'avoir 17 ans. « Dix-sept ans, c'est... c'est tout ce qui m'attend devant. » Des rêves d'ailleurs, d'aventures, de « vraie vie » à Paris. En attendant, lui et ses potes, adeptes de blagues grivoises et plus globalement obsédés par leur première expérience sexuelle, se taclent gentiment, passent le temps comme ils peuvent. Caumes pense sans cesse à Esther et s'interroge : « c'est hyper-engageant d'être amoureux : tu parles, tu parles ; autant de choses intimes qui pourraient se retourner contre toi. Je dois avoir méga-confiance en elle. »
En somme une vie quelque peu banale, légère, dans l'inconséquence de leur âge. Mais le 7 janvier 2016 : Charlie Hebdo. Stupeur, « silences tantôt incrédules, tantôt sidérés. » Les jours suivants, l'assaut à Dammartin, la prise d'otage au supermarché de Vincennes, et les réactions, très différentes : les uns sont saisis, d'autres crient au complot, d'aucuns ne cachent plus leur racisme. Le monde perd ses contours habituels et confortables, les personnes que l'on croyait connaître se révèlent si différentes.
Nous avons réellement l'impression de revivre ces instants effroyables, racontés sur 6 jours et sur le vif ; Arnaud Cathrine les retranscrit avec une justesse et une émotion comme toujours remarquables. Et pose cette question qui reste valable pour tous les âges : « J'ai dix-sept ans, la vie devant moi et de la mort partout.  » Alors comment résoudre cette « saloperie d’équation », que faire face à toute cette absurdité terrible ? A nous de répondre, en attendant la saison 2...
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire