14 juillet : récit / Eric Vuillard. - Actes Sud, 2016. - (Un endroit où aller)

Après son roman en 2014 sur Buffalo Bill qui avait beaucoup de qualités, Eric Vuillard s’attèle au récit de la journée du 14 juillet 1789 avec la volonté originale de raconter la prise de la Bastille du côté du peuple. Il commence de façon fort intéressante avec les premières révoltes qui eurent lieu dès le mois d’avril, évoque le contraste entre les petites gens qui ont faim et les 1500 personnes chargés de la bouche du roi, les 40 valets de chambre à lui spécifiquement dédiés ou encore cet homme dont le travail consiste à remonter la montre de Louis XVI tous les matins. Mais la suite est tout sauf haletante.
Cette prise de la Bastille est longue longue… (en dépit d’un texte court). Certes pour tout voir, il faut non pas un héros qui aurait le don d’ubiquité comme dans l’historiographie traditionnelle mais une foule dispersée de sans-grade, certes le vocabulaire est recherché mais l’usage du dictionnaire en devient nécessaire, certes le style est élaboré mais il cède quelquefois à une poignée de phrases ampoulées dont le sens est abscons. Bref tout cela n’aide pas à donner un élan au livre et à nous captiver. C’est étrange, il me semble que les ingrédients étaient là pour que le roman soit plaisant or c'est l’ennui qui était au rendez-vous.
Voir la notice

Avis : *

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire