Vintage / Grégoire Hervier. - Au diable vauvert, 2016

Thomas Dupré, le narrateur, est un jeune homme de 25 ans, ex-guitariste dans un groupe, pigiste dans d’obscures revues de musique et remplaçant dans un magasin de ventes de guitares électriques. Et justement le magasin a réussi à trouver un acheteur pour sa plus belle pièce, une somptueuse guitare de 1954. Une condition : la remettre en main propre à son nouveau propriétaire dans un manoir écossais. Sur place, Lord Winsley se lie d’amitié avec Thomas et l’informe qu’on lui a volé la Moderne, une guitare tellement mythique que beaucoup pense qu’elle n’a tout simplement jamais existé. Pour que l’assureur veuille bien verser les 10 millions de dollars de dédommagement, Thomas est chargé d’en prouver l’existence, 10 % de la somme à la clef pour lui, de quoi voir venir. Il se retrouve ainsi chez un collectionneur japonais en Australie puis à Memphis chez un sosie de Presley… à essayer de faire le tri de piste en piste entre le vrai du faux, l’authentique de l’ersatz.
C’est un roman emballant, rythmé où l’auteur sait partager avec maestria sa passion pour le rock et fait preuve d’une belle érudition. Tout cela donne envie d’aller voir (écouter) de plus près un certain nombre de références et, parmi d’autres, celles concernant le proto-rock.
Voir la notice

Avis : ***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire