Le pacha qui s'ennuyait / A. Bouchard. - Seuil, 2016

L'opulence caractérise la vie du Pacha, à tous niveaux. Mais malgré la cohorte de personnes à son service pour le satisfaire et le distraire, le Pacha s'ennuie désespérément. Seul « le plus grand génie du royaume » peut transformer sa « vie au goût de navet amer » en « saveur de la compote de mangues. » Les fastes du palais laissent alors place à la rue sans apparats et notre pacha se retrouve en haillons, et en position délicate. Oublieux de son apparence, il ne perd rien de sa superbe. Il sera sauvé par cette même arrogance qui l'amène à utiliser la première personne du pluriel pour parler de lui. Dans un quiproquo facétieux, le Pacha contribue à la lutte des classes tout en s'accomplissant lui-même, un beau clin d’œil politique dans ce conte oriental moderne. 

Le choix de Sam / E. van de Vendel. - Ecole des loisirs, 2016. - (Neuf)

Le voilà, tel une apparition, beau chien blanc « grand  et doux ». Pour Kix et sa sœur Emilia, c'est un coup de foudre : ils souhaitent l’accueillir chez eux. Mais le chien disparait. Puis revient. Ils font connaissance peu à peu, Kix découvre des aspects effrayants du grand chien qu'il ne comprend pas, qui font partie de la nature du chien. Les explications des adultes lui permettront d'y voir plus clair.
La sensibilité particulière de ce roman, sa force, est de se placer du côté de l'animal. Il ne s'agit pas d'un caprice des enfants qui veulent un nouveau compagnon, il s'agit de se mettre dans la peau du chien et de lui laisser le choix de la vie qu'il veut mener. Entre son ancien maître, brisé par les difficultés de la vie et qui a besoin d'aide et la nouvelle famille aimante, Kix a conscience que Sam aura un choix difficile à faire. Il lui laissera le temps, dans un respect et un altruisme exceptionnels pour son âge.
« C'est une chien triste (...) C'est pourquoi nous devons le garder (...).
Et prendre soin de lui. Car nous pouvons le faire. »
Voir la notice

OK, senor Foster / E. Cansino. - Ecole des loisirs, 2016. - (Médium)

Andalousie, durant la dictature franquiste.
Perico, depuis la mort de sa mère, est en rupture scolaire alors qu'il rêvait d'intégrer le lycée. Et ce n'est pas son père, souvent parti en mer et peu patient, qui pourrait lui faire entendre raison. Il livre le courrier de Senior Foster, anglais passionnant, apprend à ses côtés l'art de la photographie. En discutant avec lui, il mesure également qu'il y a plusieurs façons de présenter la vérité (Sèche-t-il les cours ou les manque-t-il par obligation ?). Difficile dès lors pour lui de faire la part des choses, les personnes semblent avoir plusieurs visages, receler plusieurs vérités. Ismaël, par exemple, est-il un homme bon comme il le pressent ou un dangereux criminel comme la rumeur le prétend ? Son objectif sera donc désormais de « se faire lui-même son opinion, la seule au bout du compte qui pourra lui servir pour juger les hommes. » Perico fait preuve d'une sincérité, au-delà de ses petits et gros mensonges, qui le rend très attachant. Dans sa quête de vérité, il cerne les êtres dans leur humanité et leur conscience politique et se construit de la même façon. De quoi redorer son blason auprès de la belle et sérieuse Bellita.
 « Elle aimait faire des promesses. 
Prendre des engagements auprès de ceux qui lui étaient chers. 
Une promesse donnait du sens à son futur, c'était une boussole pour l'avenir. » 
Un beau parcours initiatique vers la liberté de penser, dans une langue soignée et précise.
Voir la notice

Les petites filles top-modèles / C. Beauvais. - Talents hauts, 2016. - (Zazou)

Diane est l'égérie de grandes marques. A seulement 11 ans, elle gère une carrière professionnelle, des contrats, a conscience de ses obligations et de la précarité de sa position. Un gros bouton inopiné lui rappellera avec force cette fragilité. Elle déclinera le verbe remplacer dans tous ses modes : Diane est remplacée, remplaçante, remplaçable. La rencontre avec Olympe, jeune fille magnifique qui refuse le mannequinat, lui donne à voir une autre façon d'envisager sa vie. Naturellement, spontanément.
Un livre gai qui invite à la liberté, à lire dès 8-9 ans. 

Gros mensonges / C. Delacroix. - Talents hauts, 2016

« Tu sais Maman, parfois, je mens... » Et la petite fille d'énumérer tous les petites duplicités qui facilitent le quotidien ou ménage les susceptibilités, devant l'air ahuri de sa mère, de plus en plus suspicieuse. 
L'album se clôt sur l'ultime vérité, celle qui lit une fille à sa mère. 
En quelques pages, il se dit beaucoup sur la sensibilité, la malice et l'imaginaire des enfants. 
Voir la notice

Maurice et Léopold / V. Nastanlieva. - Les 400 coups, 2016

Grand Léopold l'ours et Petit Maurice la souris improvisent un duel au sommet : ils montrent les dents, vocalisent, gonflent leur fourrure, s'étirent, baillent... Vu les différences de tailles et de nature des protagonistes, on frissonne, sourit et s'émeut devant ces postures en miroir et en écho.
Le format -album cartonné carré- se prête parfaitement à ce tête à tête mimétique ; encore un duo Ours/Souris réussi !
Voir la notice

Le coeur est un muscle fragile / B. Smadja. - Ecole des loisirs, 2016. - (Médium)

Simon, Nessim et Léonard sont amis depuis qu'ils ont 8 ans, depuis que Simon leur a confié que son père a l'âge d'être son grand-père. Ils se sont promis de tout faire ensemble. Mais le prologue du roman laisse présager d'une réalité plus nuancée. De l'enfance à l'adolescence, de la solidarité aux doutes, cette histoire d'amitié fraternelle sera en proie aux remous provoqués par l'amour, les réseaux sociaux, la vie.
Les phrases sont courtes, le ton adopté confère une certaine distance qui n'exclue pas l'humour ; les adolescences présentées ici sonnent juste, dans un mélange de désinvolture et de désir de vivre en grand, dans l'« attente d'explosions qui donneraient la sensation que la vie n'est pas condamnée à être une succession de temps connus d'avance, promesse d'un avenir tout aussi connu de galères en tout genre, recherche d'emploi, chômage programmé et, partout autour, des guerres, des images de terreur dignes des pires jeux vidéo, et la terre qui fout le camp, les glaciers qui fondent, les espèces menacées, les cataclysmes, incendies, tornades, décomptes arithmétiques de victimes au quatre coins de la planète (...). Qu'ont-ils à espérer d'adultes qui leur laissent en héritage un monde aussi chaotique ? »

Les larmes de la maîtresse / V. Delamarre Bellégo. - Oskar, 2016. - (La vie)

Marie redoutait la rentrée des classes : quel(le) professeur, quels camarades... Mais il s'avère que sa classe de CM1 fait rêver : une nouvelle maîtresse jeune, jolie, gentille ; des élèves aux anges ; des méthodes pédagogiques innovantes et motivantes, avec des boites à blagues, à rêves, à idées et des projets pédagogiques sollicitant la créativité de tous... Une année de rêve. Jusqu'à ce que Julia si pleine de joie de vivre arrive en larmes. Que se passe-t-il ? Comment aider la maîtresse ?
Un roman gai, positif, qui donne une autre idée de l'école, de quoi même inspirer l'inspectrice ! A lire en CM.
 « Elle me révèle plein de choses sur moi que j'ignorais, et cela me touche qu'elle prenne la peine de si bien me connaître. »
Voir la notice

Il était une lettre / K.Hughes. - Calmann-Levy, 2016

Une saga bouleversante qui relie deux destins de femmes au cœur brisé. Tina est malheureuse auprès d’un mari trop porté sur la boisson et souvent violent. Le week-end, pour ne pas être à ses côtés, elle se réfugie dans une boutique caritative où elle est vendeuse bénévole. C’est alors que sa vie bascule lorsqu’elle y découvre une lettre dans la poche d’un vieux costume. Cette lettre n’a jamais été ouverte, le timbre n’est pas cacheté et elle date de septembre 1939 : c’est une demande en mariage. Très émue que la destinataire n’ait jamais reçu cette demande, Tina va mener l’enquête et découvrir l’histoire bouleversante d’un amour impossible…
Voir la notice

Eveything everything / N. Yoon. - Bayard, 2016

Atteinte d'une malade auto-immune, Madeline, 18 ans, n'est pas sortie de chez elle depuis sa petite enfance. Elle n'a de rapport avec le monde extérieur que via sa mère et son infirmière, Carla. 
« Aujourd'hui est pareil à hier, demain sera pareil à aujourd'hui. » 
 Lorsqu'elle aperçoit par la fenêtre son nouveau voisin, patience et raison sont ébranlées. Après les mails échangés, il lui FAUT voir Ollie : avec la complicité de son infirmière, il pénètre dans sa bulle. Et puisque rien de dramatique ne survient, Madeline prend toujours plus de risques, jusqu'à sortir à l'extérieur et même partir en voyage. Le bonheur, dans une effervescence de sensations. Y aurait-il erreur sur le diagnostique ?
Sage, raisonnée, résignée, Madeline éprouve enfin la valeur de la vie. Mais une autre épreuve l'attend : le sentiment de trahison, qui remet en cause sa vie entière. Engagée sur son chemin d'émancipation, rien ne pourra désormais entamer sa faim de vivre.
Voir la notice

Course épique / M. Dorléans. - Sarbacane, 2016

Cette course de chevaux est des plus atypiques, avec des jokers aux positions tout à fait incongrues. Le lecteur les observe, sur un format à l'italienne approprié, jusqu'à l'accident de parcours qui contraint tous les candidats à déclarer forfait. Tous sauf un, bien déterminé à gagner cette course hippique devenue épique.
La remise des prix est facétieuse et juste dans le rapport homme/animal.  
Voir la notice

Meurtris / S. Parkinson. - Ecole des loisirs, 2016. - (Médium)

Depuis que sa mamie est morte, tout s'effondre pour Jonathan et sa sœur Julie qui ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes. Et si jusque là, leur mère était présente, nimbée d'alcool mais présente, lorsqu'elle porte un coup à Julie, la décision est prise : ils s'enfuient, redoutant la perspective d'être séparés par les services sociaux. Ils ont le vague projet de se rendre chez leur père qui ne pourra refuser d’accueillir au moins Julie n'est-ce pas ?
Mais les adultes ne sont pas ici des plus responsables et l’errance n'est pas terminée, d'autant plus que Jonathan est inquiété par la police : sa mère a été retrouvée morte.
Jonathan nous raconte leur histoire en suivant les conseils de son professeur d’Écriture Créative. A nous lecteurs de traquer les non dits, de tisser la vérité en faisant le tri entre les faits que Jonathan a livrés et ceux, accusateurs, énoncés par le policier. Une réalité émerge, évidente : l'amour que se portent Jonathan et sa sœur.
Voir la notice

Félicia Mélissa Miss Look / J. Willis ; T. Ross. - Nord Sud, 2016

Elle n'est pas avare de conseils, cette Miss Look, et a toujours quelque chose à redire sur l'apparence des autres, enfants, adultes et animaux ! Elle ne se sépare jamais de son « petit matériel », prête à dégainer peigne et sèche-cheveux à la moindre occasion. Et justement, il se présente un challenge d'envergure : relooker « une créature monstrueuse, un être affreux, terrible, abominable ».
« Maintenant que tu es beau, nous allons pouvoir être amis. » Reste à savoir ce qu'en pense le monstre...
C'est abrupt, ça chahute la morale mais sous le trait de Tony Ross c'est surtout terriblement drôle !
Voir la notice

Mickey's craziest adventures / L. Trondheim ; N. Keramidas. - Glénat, 2016. - (Disney)

"Les folles aventures de Mickey" raconte, sous forme d'épisodes, les aventures de Mickey chargé, avec Donald, de récupérer le trésor de l'Oncle Picsou. Ce trésor a été volé grâce à une machine à rapetisser mise au point par Géo Trouvetou. Elle a été dérobée par Pat Hibulaire et les Rapetous. Une course-poursuite s'engage alors.
Cette aventure de Levis Trondheim et Nicolas Keramidas peut paraître incohérente. Elle aurait été publiée suite à la découverte de planches des  Mickey's craziest Adventures. Mais les planches manquantes n'ont pas de conséquence néfaste sur la compréhension de l'histoire.
Très belle BD qui montre la richesse et l'inventivité des auteurs.
Voir la notice

Jours de neige / C. Mazard. - Le Muscadier, 2016. - (Rester vivant)

Jours de neige, ce sont ces jours -si nombreux- engourdis, atrophiés par la télé,  la "communication" 2.0, la surconsommation, le diktat du travail... 
Ces jours qui nous laissent hagards, indifférents à l'autre, qui nous font oublier notre humanité.
Mais Jours de neige c'est aussi l'émerveillement qu'ils peuvent susciter lorsque justement  l'atmosphère se réchauffe. Lorsque par exemple un enfant regarde une sans-abris comme une personne à part entière.
6 nouvelles dans lesquelles le constat amer de sociétés repliées sur elles-mêmes n’apprenant rien de leurs erreurs, est difficilement contrecarré par quelques moments fugaces mais si précieux d'humanité. 

Comment s'en sortir avec une mère en vadrouille, un petit frère qui se prend pour un chien, une fouine pour voisine et sans un sou en poche / D. Cousins. - Bayard, 2016

C'est Terrence qui réveille sa mère pour être sûr qu'elle se rend à son travail malgré les litres d’alcool ingurgité la veille.
C'est Terrence qui prend soin de son petit frère lorsqu'elle n'est pas en état de le faire, ce qui arrive de plus en plus souvent ces derniers temps.
C'est Terrence qui fait le mur tous les soirs pour téléphoner à une radio qui pourrait leur faire gagner des vacances de rêve et remettre ainsi sa mère à flot.
C'est encore Terrence qui devra faire face à la disparition soudaine de cette dernière : rassurer Jay, ne pas alerter les adultes et surtout les services sociaux, assumer le quotidien, sans un sou, tout cela finit par peser très lourd. Sa camarade Mina viendra lui prêter main forte mais que peuvent des enfants face à la détresse des adultes ? Des petits miracles. Et si rien n'est gagné, la lutte vaut la peine d'être menée.
Voir la notice

Bleue et Bertille / K. Litten ; V. Mercier-Gallay. - Little Urban, 2016

Bertille, une girafe jaune mène une vie monotone au milieu des siens. Mais un jour, elle se réveille plus tard que les autres, seule, perdue et paniquée, c’est une surprenante girafe bleue qui vient à sa rescousse. Les deux girafes, différentes en apparence mais tellement semblables, vont faire connaissance et se lier d’amitié. Elles décident de trotter ensemble, en chemin Bertille découvre un tout autre monde. Quand elle retrouve enfin ses semblables, elle invite Bleue à partager son mode de vie, et cette rencontre va bouleverser le quotidien des girafes jaunes. Un bel album sur la différence, la tolérance et l’amitié. L’histoire simple et courte est rehaussée par de belles illustrations bien colorées et agréables à regarder.
Voir la notice