Les chiens / A. Stratton. - Milan, 2015

Pour la quatrième fois, Cameron et sa mère doivent fuir de toute urgence. Son père, très violent, les a encore retrouvés. Nouvel endroit, nouvelles habitudes à prendre pour réinventer une sécurité illusoire.
Pas facile dans une ferme reculée et délabrée, où rodent l'étrange et l'inquiétant. Cameron apprend d'ailleurs qu'il y a eu des disparitions mystérieuses, des meurtres ? «  Rien n'est secret dans cette ville, à part les assassinats ». Alors Cameron mène son enquête, extrapole. Heureusement, le petit Jacky est là pour lui apprendre, par bribes, ce qui s'est passé. Jacky ? Un petit garçon disparu depuis des années, 50 ans plus tôt précisément. Cameron serait-il devenu fou à force de vivre dans l'angoisse de ce père menaçant ? Comment discerner les faits réels de ceux créés par son imagination et son angoisse ?
Un thriller très efficace qui embrouille son personnage et son lecteur rendant diffuse la menace. Sa mère est-elle paranoïaque ou les protège-t-elle réellement ? Son père est-il obsessionnel ou veut-il juste retrouver son fils ? Lui-même perd-il la mesure du réel ? La narration assurée par Cameron et ses voix intérieures parachève d'introduire un doute aussi angoissant que prenant.
« Rien de tel que les certitudes pour avoir l'esprit tranquille. » Mais ne comptez pas sur Allan Stratton pour cette quiétude !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire