Franz, Dora, la petite fille et sa poupée / D. Lévy ; T. Romanin. - Sarbacane, 2016

« Soleil et douceur » règnent dans ce parc où aiment à se promener Franz et Dora. Mais en ce jour, l'instant est terni par les pleurs d'une fillette qui a perdu sa poupée. « Elle n'a pas disparu ta poupée (...). Elle est juste partie en voyage. » Et pour mieux la convaincre, Franz enverra à Ingrid des lettres de la disparue. Manœuvre répétée, le temps que la poupée grandisse et que la fillette se réjouisse de son émancipation. Mais l'inquiétude change de visage car aujourd'hui, c'est Franz qui va mal...
C'est un album pour le moins atypique, d'une grande douceur et d'une générosité incarnée mais où la mélancolie affleure, jusqu'à la révélation finale : ces personnages ont véritablement existé et Franz, à la santé fragile, n'est autre autre que Franz Kafka mort prématurément. Ce Franz « jamais content de ses livres» mais néanmoins content d'avoir ici « réussi quelque chose avec ses mots. »
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire