Dans le désordre / M. Brunet. - Sarbacane, 2016. - (Exprim')

Ils sont 7, se sont rencontrés lors d'une manif contre l'austérité et décident de s'installer ensemble dans un squat. « Ils se sont choisis », partagent malaise et sentiment d’injustice vis-à-vis « d’une vie calibrée et d’un système dégueulasse. » A opposer à cela, l’autogestion, « une vie collective basée sur des principes libertaires (...où) il n'y a pas de possession privée. » Comment accepter qu’« un quart du monde bouffe sur le dos du reste » ? Bien sûr, les idées divergent. Certains voudraient la révolution, d’autres plus pragmatiques souhaiteraient « recréer des îlots de résistance un peu partout ». Tonio, le doyen « aime bien quand ça pète. Le chaos, le joyeux bordel, les émeutes. » Chacun cherche sa voie, individuellement et collectivement pour vivre mieux ensemble, de façon plus juste. Et au milieu, il y a Jeanne et Basile qui s’aiment d'un amour incandescent…
C’est un roman qui bouillonne, de révolte, d’idées altruistes, de doutes aussi parce que comment échapper au sentiment d’impuissance ? Mais quelle autre issue, lorsqu’on ne se satisfait pas du monde, que la lutte et la résistance ?
« Si tu peux pas changer le monde, tu peux toujours essayer d'en construire un à ta mesure, même petit. » C’est ce que font ces personnages, envers et contre toutes les abominations. Rester debout.
Un livre très fort à mettre entre toutes les mains.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire