Last hero Inuyashiki t.1 / H. Oku. - Ki-oon, 2015. - (Seinen)

À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Désabusé, fatigué et malheureux, il n'arrive pas à faire le bonheur des siens et à se faire aimer par eux ! Vieux avant l’âge, il est méprisé de tous et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine… Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparaît… et c’est l’impact ! À son réveil, Inuyashiki n’est plus le même. Il est transformé en cyborg surpuissant : une sorte de "super-héros". Et il n’est pas le seul dans ce cas.
Avec ce manga Hiroya Oku n’est pas tendre avec la société japonaise. Il nous montre une image de la jeunesse japonaise particulièrement pessimiste, où les jeunes ne sont que des voyous sans la moindre culpabilité. D'ailleurs le "méchant" semble être un lycéen, lui aussi transformé suite à la chute de la "météorite". Ainsi outre la critique de la société à peine voilée et le conflit générationnel, Hiroya Oku nous expose la déshumanisation de la société.
Le graphisme certes classique est superbe. Le scénario d'une grande efficacité.
Bourré d'idées, dérangeant, Last Hero Inuyashiki est l'une des claques de la rentrée. 
Voir la notice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire