Une Forêt d’arbres creux / Antoine Choplin. - La Fosse aux ours, 2015

Bedrich, accompagné de sa femme Johanna et de son fils Tomi âgé de 2 ans, sont déportés au ghetto de Terezin (République Tchèque) en 1941. Nommé responsable de la salle de dessin des services techniques, il essaye de trouver chaque jour du plaisir à son travail même si sa finalité est parfois déconcertante, tantôt élaborer le nouveau crématorium et tantôt tromper la Croix-Rouge par des représentations du ghetto qui viseraient presque à l’assimiler à un camp de vacances. Mais la nuit, espace de liberté et de résistance, le petit groupe se réunit et représente la réalité de Terezin, les dessins sont ensuite cachés dans un mur, le but étant de les faire sortir clandestinement du ghetto pour témoigner. Même si l’auteur ne s’attarde pas sur la promiscuité des dortoirs, la faim, le froid, l’angoisse, le texte est empreint d’une continuelle tristesse, d’une certaine monotonie, rendues à travers de courts chapitres relatant les petits évènements de la vie quotidienne du ghetto. Un bon livre.
Voir la notice

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire