La Brigade du rire / Gérard Mordillat. - Albin Michel, 2015

Naguère ils formaient une sacrée bonne équipe de hand et une fameuse bande de copains, alors Dylan décide de les réunir. Il manquera Bob à l’appel, le gardien. Ils ont bien changé durant le long temps qui les sépare de leur gloire éphémère et la vie les a marqués. Ils sont tous un peu en rogne contre cette époque guère à la mesure de leurs espoirs de jeunesse, qui méprise les classes populaires, le bien public, le partage des richesses. Alors que faire ? Agir et se marrer ! Les Brigades du rire viennent de naître. Ils enlèvent Pierre Ramut, un journaliste qui entérine tous les reculs sociaux au nom du capitalisme triomphant et en voudrait encore plus par souci de compétitivité avec les Chinois. Enfermé dans un bunker, il va devoir travailler durement et en cadence à percer des trous dans une pièce de duralumin, au rythme des 3 huit et pour un salaire dérisoire, question de tester lui-même la condition ouvrière et ses préconisations pour celle-ci. A vouloir changer ce grotesque Ramut, c’est paradoxalement chacun des membres du groupe qui va voir sa vie évoluer et prendre du sens. « Nous ne voulions pas n’être que de la chair à vivre, un simple combustible pour la mort. (p. 386) »
Des dialogues savoureux, des situations drôles, des personnages bien campés dans leurs démêlés psychologiques, une petite musique récurrente autour de la critique d’une société qui part en vrille. 500 pages dans lesquelles on s’immerge avec un authentique plaisir.
Voir la notice

Avis : ***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire