Germaine aux oiseaux / A. Lambert. - Lirabelle, 2015

Germaine vit seule comme on dit, mais il y a continuellement des oiseaux chez elle, « dans son jardin, dans sa maison. » Mais « aucune cage, juste des nids. » Et puis il y a ce petit garçon, le narrateur, qui lui rend visite et nourrit avec elle ces volatiles. Touts les jours, sauf un soir... Tout est calme, Germaine se serait-elle envolée ?
La solitude, la vieillesse, la perte de repères, tout cela est évoqué avec une légèreté poétique grâce au regard de l'enfant qui perpétuera la générosité et le rêve de l'aïeule. L'album étant issu d'un projet réalisé dans le cadre d'un master à l’académie des Beaux arts de Bruxelles, le livre est d'un esthétisme créatif et apaisant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire