Burn out / Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah. - Seuil, 2015

Djamal Chaar adore le théâtre et le cirque, il veut être clown. A 37 ans, il vit encore chez sa mère. Naviguant sur Internet, il rencontre sur un chat (avec webcam) une française dont il tombe amoureux. Il quitte son Algérie natale, la rejoint en France et l’épouse très vite, c’est le grand amour. Mais vivre en France n’est pas simple. Il en vient à abandonner sa passion pour avoir de quoi (sur)vivre. Il remplit beaucoup de tâches difficiles et souvent de nuit. Il se voyait en tenue de clown mais c’est une blouse tachée de sang qu’il porte pour découper de la barbaque dans un entrepôt frigorifique. Il se voyait avec un nez rouge mais c’est un casque qu’il a sur la tête lorsqu’il travaille dans une usine de sidérurgie. Ah il ne manque pas de volonté ! Avec la fermeture de l'usine, il est désormais au chômage, il s’épanche sur les ondes radio, chez un psy, mais arrive le bout de son chemin : n’en pouvant plus, le 13 février 2013, cinq ans après son arrivée en France, sans laisser aucun mot à sa femme, Djamal Chaar s’immole devant l’agence Pôle Emploi de Nantes Est. C’est cette histoire tragique et ordinaire que racontent, à travers ce roman choral d'une lecture très facile, deux jeunes qui se sont rencontrés au Lycée de Saint-Ouen. Saint-Ouen où, deux jours après les faits, un chômeur en fin de droits tentait à son tour de s’immoler en public, en réchappant "seulement" avec de sérieuses brûlures grâce à l’intervention des passants. Un bel hommage rendu à ceux qu’on broie.
Voir la notice

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire