Ava s'en va / M. Bernard. - Syros, 2015

Dernier tome d'une saga atypique. Rewind...
Ava préfère les fantômes : Ava, en vacances, est amenée à résoudre une affaire de meurtre. Elle doit surtout se faire à l'idée d'être une consolatrice dont le rôle est de faire accepter sereinement aux fantômes leur mort définitive.
Ava préfère se battre : Ava, après avoir digéré cette vérité, doit la faire accepter, à tout juste 15 ans, à tous les fantômes des Îles Anglo-normandes dont elle est référente.
La mort préfère Ava : être une consolatrice n'empêche pas l'amour mais ne le simplifie pas !
Ava préfère l'amour : à force de jongler entre le monde des vivants et des morts, l'heure des révélations a sonné, Ava ne peut plus avancer masquée vis à vis de ses proches...
Ava s'en va : Dans ce dernier tome, Ava entre dans l'âge adulte. Elle se demande de quoi son avenir sera tissé, entre devoir de consolatrice et carrière d'humain terrestre à mener. Une opportunité s'offre à elle : on lui propose d'incarner une marque. Dévoiler l'existence des consolateurs -et donc des fantômes- permettrait de créer un commerce qui favoriserait le lien entre vivants et morts. Ava n'est pas prête à cela. Une sombre histoire de meurtre et de trésor diffère ses projets d'avenir.
Tractations immobilières, branding, présence digitale... ce dernier titre est résolument ancré dans une réalité mercantile qu'Ava ne pourra totalement ignorer. Mais l'amour, encore, viendra la troubler, et sa diplomatie légendaire sera encore à l’œuvre. Si l'intrigue nous convainc moins que dans les précédents tomes, l'héroïne est réellement très attachante, s'affirmant de titre en titre, guidée par une éthique altruiste.
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire