Ma mère du Nord / Jean-Louis Fournier. - Stock, 2015. - (Bleue)

Voilà donc Jean-Louis Fournier qui creuse encore le sillon familial, après notamment les très bons Où on va, papa ? sur ses fils (en 2008) et Veuf sur son épouse (en 2011). Suite à la disparition prématurée de son père, ex jeune médecin brillant devenu une sorte d’épave alcoolique, il s’intéresse à la mère, artiste dans l’âme, obligée de tenir seule le volant de la vie, de jouer la mère courage, avec quatre enfants à élever. L’auteur apparaît ici moins fanfaron que dans les deux titres cités ci-dessus, et pas dans la rancœur de La Servante de Dieu sur sa fille (en 2013), son ton est même nettement empreint de tristesse, de mélancolie. Fournier, sans terriblement innover d’un livre à l’autre, réussit toujours à nous embarquer dans son histoire personnelle. Un beau portrait assez émouvant de sa mère.
Voir la notice

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire