Quelqu'un qu'on aime / S. Vidal. - Sarbacane, 2015. - (Exprim')


Matt s'est découvert père quelques jours auparavant d'une petite Amber, un an et demi. Cela n'empêchera pas son projet de départ : partir avec son grand-père Gary atteint d'Alzheimer pour réveiller ses souvenirs. Mais à l'aéroport, tous les vols sont annulés pour cause de tempête annoncée. Ils décident de louer un van et de prendre la route.
De fil en aiguille, le trio s'élargit avec Luke (l'ado fuit le mensonge d'une famille qui bénéficie du programme de la protection des témoins) et Antonia (qui  retrouve le goût de la liberté après des années en couple avec un grand jaloux).
Qu'ils aient un passé difficile ou redoutent l'avenir, les membres de cette famille réinventée sont bien décidés à vivre le présent, le plus joyeusement possible.
Au-delà de l'intrigue qui prend le parti de l'extravagance et du grand trait, apportant un humour certain, il y a quelques passages plus subtiles autour de Gary et sa difficile prise de conscience de ce qui l'attend. Ou Matt qui est passé en un an de « petit-fils adoré, choyé, étudiant vaguement glandeur» à celui de « chef de famille qui doit faire des choix pour les autres », sa fille et son grand-père.
Un roman rocambolesque et émouvant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire