L’Autre Simenon / Patrick Roegiers. - Grasset, 2015

1936-1937. Le Belge Léon Degrelle, 30 ans, fondateur du rexisme, un mouvement patriotique et catholique, joue les tribuns, les amuseurs publics, dans un véritable numéro de music-hall pendant lequel il n’hésite pas à s’envoler à plus de 20 mètres au-dessus de l’assistance. Christian Simenon, frère du célèbre Georges, se laisse séduire puis embrigader.
Lors de l’occupation de la Belgique, Degrelle prône sans hésitation une collaboration active avec les Nazis. Christian campe dans le rôle d’un petit fonctionnaire qui reçoit et trie froidement les lettres de dénonciation, la peau d’un criminel de bureau. Georges, réfugié en Vendée, mène la vie de château (dans tous les sens du terme). Très opportuniste, il cultive sa petite gloire littéraire, fait de l’argent et, sans cesse avide de sexe, se montre dans des bordels de luxe parisiens très fréquentés des Nazis et des collabos. Mais où tout cela finira ? Jusqu’où descendra-t-on dans l’abjection ?
27 chapitres comme les 27 fusillés rexistes de 1946, condamnés pour les massacres de Courcelles. L’auteur triture avec virtuosité la langue, parfois un peu trop. Comme si cela était encore nécessaire, il accable Christian Simenon en modifiant largement la réalité.
Un éclairage intéressant néanmoins sur une période et une personnalité de l’ombre.

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire