Le Printemps des barbares / Jonas Lüscher. - Autrement, 2015. - (Littératures)

Le nommé Preising, PDG suisse, et un autre individu se parlent lors d’une promenade qui semble se dérouler dans le périmètre restreint du parc d’un hôpital psychiatrique. Le premier raconte l’aventure, ou la mésaventure, qui lui est arrivée lors de ses vacances en Tunisie. A cette occasion, il s’était retrouvé dans un luxueux complexe hôtelier au milieu du désert, dans une palmeraie. Était également présent un groupe de richissimes londoniens, travaillant tous dans le milieu de la bourse, qui paradaient à l’occasion du mariage de l’un d’entre eux. En une nuit tout change, les banques anglaises font naufrage et la valeur de la Livre Sterling s’effondre.
Conte philosophique, étude de mœurs, roman de la crise du capitalisme, un peu de tout cela. En dépit de scènes hautes en couleur où se conjuguent panique et cocasserie, j’avoue ne jamais être vraiment rentré dans le roman, examinant tout cela avec une certaine froideur et un manque d’emballement.

Avis : *

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire