Le crime du comte de Neville / A. Nothomb. - Albin Michel, 2015

Un aristocrate belge en difficultés financières et familiales apprend qu’il doit se séparer de son château, il décide d’organiser pour une dernière fois une garden-party. Mais il rencontre par hasard une voyante qui lui prédit qu’il s’apprête à organiser un évènement au cours duquel il assassinera un de ses invités. Tracassé par cette prédiction, il ne cesse de s’interroger sur l’identité de la personne qu’il devra éliminer, alors qu’il cherche sa future victime, sa fille cadette Sérieuse, une adolescente mal dans sa peau et qui désire en finir avec la vie, veut aider son père à accomplir sans dommage cette prédiction. Elle l’informe être au courant de la révélation de la voyante et se propose donc d’être cette victime. Le père bien sûr rejette cette idée, mais elle réitère mainte fois sa proposition, le père finit par l’accepter. Coup de théâtre, le jour de la garden-party, il n’y aura donc pas d’assassinat. Le suspense est maintenu jusqu'au bout, mais la chute est rapide. Cette histoire est calquée sur une nouvelle d’Oscar Wilde « Le Crime de Lord Arthur Savile». Ce roman sur l’adolescence, le mal-être, est farfelu et fantaisiste, enfin, je n'apprécie pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire