La Clef sous la porte / Pascale Gautier. - Losfeld, 2015. - (Littérature française)

Quatre portraits, trois d’hommes et un de femme se déroulent en parallèle. Ils sont tous malheureux en amour et mal au travail. Il y a Auguste, un quinqua, prof de français célibataire, tendance communiste, qui se demande un peu à quoi il sert et souffre des rapports étouffants avec ses vieux parents, cathos tendance extrême droite, qui le considèrent comme un raté. Il y a Ferdinand, autre quinqua, qui se demande bien pourquoi il a épousé Martine qu’il méprise et qui le méprise et qui se fait insulter par Carla, sa fille de 16 ans, qu’il ne comprend plus depuis longtemps. Il y a José, qui s’est ennuyé toute sa vie dans son petit travail de fonctionnaire à la mairie, et s’ennuie à mourir désormais à la retraite, calé dans son fauteuil face à la télé, seul, immensément seul. Et puis, enfin, il y a Agnès qui hait les chemins tout tracés et la notion de réussite, aigrie contre tous, ne fréquentant que des hommes mariés pour ne pas s'engager, elle attend la mort de sa mère pour se sentir libérer d’un certain nombre de liens encombrants. Une belle brochette de gens mal dans leur vie, déconnectés, hors-jeu, que l’on suit en se demandant s’ils vont réussir à se libérer et comment. Le ton est résolument léger et caustique. Au final, on flirte un peu avec la mode du roman version bibliothérapie. C’est correct mais ça ne laissera pas nécessairement beaucoup de souvenirs.

Avis : **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire