Moi, Simon 16 ans homo sapiens / B. Albertalli. - Hachette, 2015

Simon a négligé de fermer sa session informatique : Martin sait désormais qu'il est homosexuel. Et même s'il n'est pas effrayé à l'idée de faire son coming out, il sait qu'il n'en est pas de même pour son interlocuteur secret Blue, qu'il ne connaît que par leur correspondance. Révéler leur histoire serait prématuré, perturberait le cocon qu'ils se sont construit. C'est pourquoi Simon cède au chantage de Martin qui gardera le silence s'il lui arrange une rencontre avec son amie Abby. Combien de temps peut durer cet arrangement hasardeux ? Et quand saura-t-on qui est véritablement Blue ?
Le suspense est bien là mais l'intérêt du roman est plus large. L’adolescence est un âge où les amitiés sont très fortes, entières, où l'on se connaît si bien. Mais elle est aussi cette période où l'on se redessine et se réinvente. S'accepter soi-même dans cette nouvelle identité, et se faire accepter par les proches et la société, est un défi de taille. Les personnages de ce roman se révèlent plutôt courageux et doués dans cette transition, en balayant les stéréotypes sexuels et raciaux.
Un roman nuancé, vivant et léger sur l'adolescence, l'identité et ses possibles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire