Les rêves rouges / J.- F. Chabas. - Gallimard, 2015. - (Scripto)

Daffodil est persuadée d'avoir vu Ogopogo, le fameux monstre du lac Okanagan (Canada). Lachlan croit l'avoir vu également mais comment soutenir publiquement l'anormale, celle qui s'arrache les cheveux par poignées. A l'âge où l'on se cherche une personnalité, repousser Daffodil c'est se conforter dans l'idée de sa propre normalité. Par ailleurs, l'influence de son ancien compagnon de sévices reste tenace, même s'il l'a rejeté voici des années.
Mais Lachlan, en tant qu'indien élevé parmi les blancs, a déjà fait l’expérience de la différence et a entamé le chemin où l'on s'affirme dans sa singularité. Après les premières hésitations et petites lâchetés, il rejoindra donc Daffodil dans l'affirmation qu'ils ont bel et bien vu le serpent mangeur d'hommes, qui dévoile à eux-mêmes ce que sont les hommes, « fait parler leurs morts, leurs amours enfuies », et révèle leurs fautes. « Nous avalons les chagrins les moins digestes » mais n'avons pas tous les mêmes capacités à les digérer. Les personnages de ce roman se sont enfermés dans une carapace de dureté, de violence ou de racisme, le monstre du lac agira comme un révélateur et par son intermédiaire, chaque personnage se dévoilera dans une plus grande complexité.
Voir la notice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire