La maladroite / A. Seurat.- Rouergue, 2015.- (La Brune)


C’est une histoire de maltraitance qui s’est déroulée dans la Sarthe et qui malheureusement s’achève par le meurtre de la petite Diana, une fillette âgée de huit ans, que personne ne semble avoir pu sauver des griffes parentales. Ce qui est surprenant dans l’affaire, c’est que les signalements aient été donnés, que tous les corps de métiers compétents pour ce genre d’affaires soient au courant sans que personne n’ait pu empêcher ce drame. Le récit est construit par un monologue des témoins qui ont tous assistés impuissants à la descente aux enfers de la petite.
C’est une lecture déstabilisante sur deux points : le mécanisme de la manipulation ; en effet, Diana complétement formatée par ses parents, a refusé jusqu’au bout de dénoncer ses bourreaux ; et le fait que la lourdeur et les réserves administratives constituent une faille pour régler les affaires de maltraitance familiale.
Enfin, c’est bouleversant, on se sent désarmé face à ce récit, on reste persuadé  que quelqu’un aurait pu faire quelque chose pour éviter le pire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire