Broadway Limited : un dîner avec Cary Grant / M. Ferdjoukh. - Ecole des loisirs, 2015

Il y a du monde à la Pension Giboulée, exclusivement féminine ! Les sœurs propriétaires, les domestiques, des chats, chien et araignée et enfin les pensionnaires, dont on découvre alternativement et par bribes, vie, ambitions et secrets :
Manhattan quitte son boulot de danseuse pour être auprès de son père qui ignore son identité ;
Page est comédienne, très attirée par le chroniqueur Addison, de 20 ans son aîné qui pourrait lui ouvrir les portes du monde de la culture (« Je veux davantage, je veux autre chose. Je veux apprendre. ») ;
Chic joue de son physique de modèle mais rêve du vrai amour ;
Hadley est en charge d'un enfant de 2 ans, court après l'argent tout en cherchant son amour perdu...
Et puis il y a l’improbable Jocelyn, jeune français qui doit sa présence dans ce gynécée à un quiproquo. A travers ses yeux de frenchie fraîchement débarqué, nous découvrons l'Amérique de l'après guerre : nous sommes en 1948, dans un New York forcément effervescent, et chaque personnage bataille pour un avenir de rêve. L'ambiance est très showbiz mais Malika Ferdjoukh évoque également l'anticommunisme virulent de l'époque.
Si l'on en sait plus sur ces jeunes filles à l'issue des 600 pages bouillonnantes, aucun des destins n'est encore scellé et nous attendons le tome 2 de pied ferme pour les voir se clore heureusement... Même si l'on pressent quelques obstacles.

NB : Malika Ferdjoukh adopte le même procédé que dans La Bobine d'Alfred, adopté au Music hall, en donnant à ses chapitres des titres de standards musicaux et en semant des clins d’œils cinéphiles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire