Tant que nous sommes vivants / A.-L. Bondoux. - Gallimard, 2014

Quand Hama et Bô se rencontrent, l'évidence est là : dorénavant leur destin seront liés. Malgré les épreuves et les obstacles. De leur amour naîtra Tsell, petite fille entourée d'ombres mystérieuses, voire inquiétantes. Avec l'aide de la Tsarine, de Melchior, des petits êtres au teint d'endives, cette famille grandit, avance, bute, se relève. Et chute à nouveau. On tremble pour sa cohésion... C'est l’incroyable force d'Anne-Laure Boudoux, de raconter des histoires ombrées de menaces et semées de drames, sans se départir d'un espoir vissé aux personnages. En retraçant le destin de ces 3 êtres à la fois inséparables et voués à une solitude implacable, elle fait jaillir -formidable conteuse- des images puissantes, réveille des émotions authentiques, profondes et contradictoires. Et tout est, de fait, paradoxes dans ce roman qui avance en dualités : amour et failles, deuil et plénitude, guerre et havre de paix, peurs et croyances, passé et avenir... Une histoire singulière et entêtante qui touche à l’universel.
« Tu crois qu'il faut toujours perdre une part de soi pour que la vie continue ?  »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire