Vingt et une heures / H. Duffau. - Ecole des loisirs, 2015. - (Médium)

Leur complicité était déjà belle, elle est devenue essentielle depuis la mort du père. Pauline l'angoissée et Emilien plus posé, aussi différents soient-ils, ne sauraient concevoir la vie l'un sans l'autre. Mais ce matin, quelque chose ne va pas. La mère partie « au pain » tarde à revenir, Emilien se perd en mer, c'est à Pauline de sauver la situation...
Une construction narrative étrange et déroutante qui alterne le drame qui se joue, le début de journée et le passé de la famille. Mais cette narratrice à l'hypersensibilité exacerbée par le deuil reste attachante...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire