Les leçons du mal / T. H. Cook. - Seuil, 2011. - (Policiers)

1954, Lakeland, Mississippi. Jack Branch, 24 ans, « fils unique d'une famille aristocratique » est professeur au lycée de la ville depuis 3 ans et s'efforce de captiver ses élèves avec des cours étayés d’anecdotes sur le Mal. Il considère son métier comme une vocation, se donnant pour objectif d'élever ces jeunes hors de leur condition sociale, avec « l’espoir de pouvoir rendre service à ceux-là mêmes que ma famille, de connivence avec quelques autres tout aussi bien nées, avait maintenus sous une longue domination.» Sous « la poussière des torts irréparables » que constitue l'esclavage.
Eddie, le « fils du Tueur de l’étudiante », lui semble parfait dans sa « mission de pouvoir guider une vie humaine ». En l'encourageant à enquêter sur ce père criminel, Jack Branch espère le libérer d'un fardeau et l'encourager dans l'écriture.
Le narrateur présente sa vérité, nimbée d'une haute opinion de lui-même et de ses aspirations ; ses sentiments amoureux envers Nora semblent lui faire toucher du doigt la plénitude, « encore épargnée par les ténèbres »... Car bientôt les faits le confrontent à une part inconnue et inquiète de lui-même, dans un « souffle du tragique » qui sourd tout le long de ce roman s'apparentant moins à un policier qu'à une tragédie en 5 actes, d'où la dichotomie Bien/Mal s'effiloche.
Une écriture riche et fluide, une construction à la chronologie éclatée, des personnages d'une densité rare, voici quelques uns des ingrédients de ce roman haletant, captivant et puissant, tant dans l'évocation de la société américaine que dans l'étude de l'âme humaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire