A l'ombre du cerisier / S. Grangerat. - Samir, 2019

Il est né avant elle et a longtemps focalisé l'attention sur lui. Elle grandit à son rythme, dans l'ombre... Puis c'est elle qui prend son envol, sous le regard de son frère.
La relation fraternelle est ici ambivalente -rivalité sous-jacente- mais placée sous le signe d'une affection indéfectible, par delà les différences et la maladie.
« Le frère et la sœur se partageaient, 
chaque jour, 
l’ombre et la lumière. »
Voir la notice

Roberto & Gélatine : une grande histoire pour les grands / G. Zullo ; Albertine. - La Joie de lire, 2019

Roberto est concentré. Il écrit un roman, « une histoire pour les grands ». Sa petite sœur Gélatine voudrait bien en profiter mais Roberto préfère lui raconter son histoire préférée, pour mieux l'expédier ensuite. Gélatine ne s'en laissera pas conter et sacrifie son grand frère sur l'autel de l'imagination ! 
Dessin épuré pour une grande tendresse entre un grand dadais et sa petite sœur espiègle.

Et la lune, là-haut / M. Zürcher. - Magnier, 2019

Yaro, sans papier en galère, voudrait bien être un arnaqueur rusé et rodé mais sa « petite voix » vient trop souvent faire obstacle. Un vrai gentil en somme. 
Alistair, 21 ans, né prématuré et surprotégé par une mère angoissée, a vécu coupé du monde jusqu'à la mort toute récente de celle-ci. Il n'a pour arme dans ce monde inconnu que son génie des maths. Et Yaro, rencontré fortuitement mais qui devient bientôt un compagnon inséparable pour l'aider à concrétiser son rêve d'aller sur la lune. Car avec Alistair en face de lui, Yaro se laisse mener par cette traîtresse de petite voix. Alistair, outre cette fragilité et cette franchise constante qui prend toujours Yaro au dépourvu, a la capacité de « créer ces instants de grâce, avec cette joie spontanée et innocente qu'on perd dès l'enfance terminée ». 
Un univers où la gentillesse, la solidarité et l'amour ont raison de la violence et la tristesse du monde et où chaque être trouve sa place, dans sa singularité.

Souffre-douleur / B. Mutard. - Ça et là, 2019

Bruce, 12 ans, souffre-douleur d'un collège de Melbourne, se réfugie dans un monde parallèle. Là, il peut assouvir ses pensées de vengeances et devenir harceleur à son tour. Ce n'est qu'à l'université qu'il arrive à se défendre (humour, esprit de transgression). Mais les brimades laissent des impacts négatifs, des troubles alimentaires (anorexie).
BD auto-biographique poignante. Le graphisme tout en noir et blanc nous plonge dans cet enfer subit par l'auteur. Ce roman graphique dur prouve une fois de plus les traumatismes psychiques et alimentaires liés au harcèlement scolaire.

Blé noir / A. Wellenstein. - Gulf Stream, 2019. - (Electrogene)

Lilian était du genre geek et s'il avait à cœur de défendre la cause animale, c'était jusque là depuis son ordinateur. Mais lorsqu'il rencontre Blé, son combat prend une toute autre dimension, bien plus ancrée dans la réalité de terrain. Entraînée par sa fougue et sa soif éperdue de justice, il la suit, de plus en plus loin.
Car durant leur périple ils sont les témoins des multiples souffrances infligées aux animaux, qui ne leur laissent aucune issue. 
Face à cette litanie, glacé par « la douleur, l'effroi terrible qu'il avait ressenti dans le miroir des yeux des animaux », Lilan cherche à retrouver une vie normale.  Blé, elle, sait que cela n'est pas possible. 
Aurélie Wellenstein offre deux héros rares en littérature jeunesse qui choisissent de mener un combat juste, se heurtant à l'indifférence du monde et n'ayant d'autres choix que la désobéissance civile.
Voir la notice

Veggie tendance vegan / C. Bousquet. - Rageot, 2019

Chris est devenu végétarien pour attirer l'attention de Mallory mais s'est vite convaincu de la pertinence des enjeux écologiques et éthiques de cette décision. Il développe donc sa réflexion philosophique concernant la condition animale, porte davantage attention aux animaux qui l'entourent et enfin sensibilise autour de lui. Il en a fini d'être « complice par passivité » des souffrances animales et veut regarder la vérité en face.
C'est le parcours de Chris que nous suivons,  personnage attachant qui lutte en permanence contre ses pensées mesquines (jalousie notamment) et tente d'agir au plus juste, le plus honnêtement possible. Un héros inspirant donc,  pour une fiction étayée de nombreuses références littéraires et cinématographiques. 

Même pas en rêve / V. Bessières. - Rouergue, 2019. - (DoAdo)

Cette année encore, malgré le changement d'établissement, Tim est victime de harcèlement. Il en devient presque résigné, « toujours dans le noir à chercher à tâtons la lumière ». 
Mais aux côtés de Louis, élève distant et énigmatique, il trouve un répit, un ami. Il se demande comment Louis qui a vécu des traumatismes autrement plus violents parvient à être si détaché, si imperméable à la souffrance.
Louis partage avec lui les connaissances neurologiques de son père et lui explique comment fonctionnent les souvenirs traumatiques. S'il envie la capacité de Louis à les tenir à distance, Tim finit par s'inquiéter de ses accès de violence.
Premier roman qui aborde le sujet des traumatismes, spectres douloureux mais constitutifs, selon notre façon de les affronter, de nos personnalités. L'amitié est également au centre de ce texte direct, qui doit quelques fois prendre des décisions courageuses pour rester vraie.

Noun et Boby / P. Gay-Para ; L. Quentric. - Didier, 2019

L’immeuble s'est vidé de ses habitants. Restent Noun et sa famille, ainsi que la dame du 5ème et son chien ; mais ce matin, elle aussi s'en va. Laissant son chien sur le trottoir -double page où la stupeur interdit tout mot- qui court à sa suite. Noun tente de retrouver le chien, à travers la ville ravagée par la guerre, désertée de tout humain mais pas d'animaux. L'aide et la tendresse qu'il leur porte vaudra humanité. 

Rattrapage / V. Mondiot. - Actes Sud, 2019. - (D'une seule voix)

C'est l'heure du rattrapage mais la jeune fille narratrice de ce court récit a quelques difficultés à se concentrer sur son bac aux côtés du garçon qui, cet hiver, s'est coupé les veines en plein cours. 
Entre tentative de désinvolture, culpabilité et haine de soi, la "jolie fille" populaire fait le bilan de cette année, atterrée de constater le silence et l'oubli qui entourent cette affaire banalement sordide de harcèlement. Silence des camarades responsables, silence des adultes, silence des victimes, est-il encore temps de rattraper les choses ?
Vincent Mondiot se met dans la tête du harceleur et dessine, en quelques tableaux concis et avec une lucidité implacable, les rapports de forces qui se jouent au sein d'un groupe, particulièrement féroces à l'adolescence.
« Le plaisir que c'est d'écraser quelqu’un, 
de l'humilier simplement parce que vous en avez le pouvoir. 
Vous ne pouvez pas savoir à quel point c'est bon. »

Trois amis sous la lune / H. Takadono ; J. Okamoto. - Didier, 2019

Zette, Léo et Vic sont en colère contre leur mère respective. Trop de consignes, trop d'injustices à cause du petit frère ... trop c'est trop, ils sont en virée de protestation sous la lune, de vrais délinquants en culotte courte ! La rage passée, les bêtises assouvies, vient l'envie de revoir maman...
Joli exercice d'équilibristes pour ces deux auteurs qui expriment la colère et la révolte presque joyeusement, contenues en début et fin par la tendresse maternelle, certes hors champs mais évidente pour les enfants.

Batman - les derniers jours du chevalier noir / N. Gaiman ; ill. A. Kubert. - Urban Comics, 2019. - (DC Deluxe)

Après Frank Miller, Sean Murphy... c'est au tour du célèbre scénariste Neil Gaiman de s'attaquer au Batman. Il nous propose ici une vision très originale. Partant de la mort du chevalier noir, Neil Gaiman convoque l'ensemble des personnages importants de Gotham City :
                  Amis : Le majordome Alfred, l'inspecteur Gordon, Robin
                Super-Vilains : Jocker, Pingouin, Double-Face, Chapelier fou....
Chacun relatant une anecdote liée à Batman. Mais ce dernier est-il vraiment mort ?
Ce Batman de Neil Gaiman sera sans nul doute un classique dans l'univers du chevalier noir. C'est un ouvrage important qui marque la fin d'un cycle dans la période sombre du Batman. (Avec en bonus la même histoire en noir et blanc)
Voir la notice

BL Métamorphose / K. Tsurutani. - Ki-oon, 2019. - (Seinen)

Voici encore un manga original par le sujet traité : Il s'agit ici de l'histoire de Yuki, grand-mère de 75 ans qui, pour fuir la chaleur, entre dans une librairie. Là elle tombe sur une couverture de manga intrigante. Celle-ci correspond à un sous-genre spécifique dans les mangas : "les Boy's Love" ou romance entre garçons. Prise très vite par l'histoire, elle décide de suivre la série. Aidée par Urata, une jeune libraire, elle aussi passionnée de "Boy's Love", une complicité s'instaure entre les 2 femmes. Manga très prometteur sur les relations intergénérationnelles favorisées par des passions communes. 

J'adore ce passage / T. Walden. - Gallimard, 2019. - (Gallimard bande dessinée)

Révélée en France avec Spining, Tillie Walden continue à explorer le thème des relations amoureuses. Avec ce très court  roman graphique, l'auteure relate la naissance des sentiments amoureux entre deux adolescentes : sentiments favorisés par la passion commune pour une même chanson. 
Roman graphique touchant, sans superflu. On s'attache très vite à ces deux adolescentes. L'utilisation de la bichromie (violet et noir) n’entache en rien la lecture. Le dessin simple facilite le déroulement de l'histoire. Le seul petit bémol qui peut être adressé à ce roman graphique est qu'il se lit trop rapidement ! Un peu plus de profondeur dans l'étude des personnages aurait été souhaitable.

El Comandante Yankee / G. Jakupi - Dupuis, 2019. - (Aire Libre)

C'est l'histoire d'un oublié de la révolution cubaine : Willian Alexander Morgan, seul "comandante" étranger avec le "Che" Guevara". Prenant fait et cause pour les valeurs démocratiques, il se joignit à Fidel Casto. Mais les convictions du "El Commandante Yankee" s'opposeront rapidement à l'orientation communiste du gouvernement castriste.
Gani Jakupi nous offre ici une biographie très riche et documentée. Il y relate les années de guérilla ainsi que sa complexité. Par ailleurs, il n'hésite pas à mettre en avant les luttes internes entre les différents leaders. Au passage il égratigne la personnalité du "Che Guevara".
Voir la notice

La nuit où j'ai grandi / M. Rius ; A. Robert. - Actes sud, 2019

Il se réveille en pleine nuit et ni maman ni papa ne répondent à ses appels. Il fait noir, la maison craque, la peur monte, puis l'angoisse : « Sont-ils partis ? Endormis ? Pour toujours ?  »
Ce petit garçon se motive pour affronter les ombres et va en quête de réponses. Il pourra alors dire : « Cette nuit où j'ai grandi seul, comme un grand. »
Le texte s'emballe en même temps que les peurs et les illustrations leur répondent avec une ingéniosité esthétique. Mais Antoine Robert préfère l'incongru à l'inquiétant et clôture cette nuit d'une image apaisante.

Les aoûtiens / F. Bertrand ; O. Douzou. - Rouergue, 2019

Avant, le grand-père de Pierre était maçon. Aujourd'hui, il se consacre à son jardin et explique à son petit fils combien il apprécie de prendre le temps. « Aujourd'hui dans mon jardin, je vois tout d'un autre œil et avec une certaine sagesse, je vois la vie. »
Ce qu'il ne voit pas en revanche, ce sont les petits êtres qui envahissent le coin de la page : des extraterrestres qui aspirent les briques (que l'on retrouvera inopinément en fin d'album), et même les mots. Les animaux de la ferme tentent de riposter, Pierre est interloqué, Grand-père est absorbé -yeux fermés- par son jardin.
L'observation est au cœur de cet album. Parce qu'elle est essentielle pour appréhender la double histoire bien sûr ; mais également parce qu'elle en constitue le sujet, avec la notion de point de vue. Seul le lecteur, en définitive, a cette vue d'ensemble, s'il relève le pari de dénicher tous les détails porteurs de sens. Et même alors, il peut se dérober encore, tant les interprétations restent diverses.
Étonnant, riche et ludique. 
Voir la notice

La corde à linge / Orbie. - Alice, 2019. - (Histoires comme ça)

Se retrouver, par un hasard facétieux, suspendu à une corde à linge devenue tyrolienne dysfonctionnelle, voilà ce qui arrive à Léon, désormais en fâcheuse posture. Et bien entendu, il n'y a personne pour venir lui prêter main forte ! Alors il ne faut compter que sur soi-même. Et c'est comme ça que Léon, 5 ans, va surmonter seul cette première épreuve.
Une belle frayeur, quelques douleurs et quelques pleurs, à la bonne heure, tout se finit bien !

Courons sous la pluie ! / S. Demasse-Pottier ; C. Becq. - Sarbacane, 2019

Vacances en bord de mer. Une famille rentre de la plage, les bras bien chargés. La pluie s'invite, de plus en plus forte. Courir ? Trop tard. Il ne reste alors qu'à savourer l'incongruité de l'instant, la joie d'être ensemble, puis à retrouver Grand-mère qui a préparé le déjeuner. 
Texte sommaire pour laisser toute latitude aux illustrations pour raconter cet instantané estival qui s'arrange gaiement d'une météo humide. 

Le monstre / O. Dupin ; S. Diez. - Frimousse, 2019

Bartholomé le canard est terrorisé : il a vu « l'affreux, l'odieux monstre » ! Il file prévenir son ami qui pense qu'il exagère. S'ils le retrouvent, ils pourront en juger. Différents animaux vont se joindre à leur quête du monstre cracheur de feu, entre curiosité et peur. 
L'identité du monstre sera évidemment révélée, ainsi que la bravoure des animaux. Avec un brin d'arrogance pour une double chute !
L'histoire se raconte majoritairement en phylactères, avec un dessin aux lignes marquées. Simple et efficace.

Classe de lune / J. Hare. - Ecole des loisirs, 2019. - (Pastel)

A peine aluni et déjà il se distingue, ce petit personnage avec son carnet de dessin. Il est à la traîne de ses camarades, puis s'isole pour dessiner la terre et... s'endort. A son réveil, toute sa classe est repartie ! Il pourrait s'affoler mais choisit de dessiner, bientôt rejoint par de drôles d’individus intrigués, non tant par cet étrange humain en combinaison spatiale que par ses crayons de couleurs.
Pas besoin de mots pour exprimer l'évidence d'une rencontre, par delà les différences, à travers l'art.