Les Végans / F. Pinaud ; E. Perrotin. - Ricochet, 2019. - (POSQQ)

L'introduction de ce documentaire pour adolescent part du cas concret d'une certaine Clara, qui est devenue un jour végétarienne puis végan. Qui interpelle autant qu'elle agace, culpabilise ses amis autant qu'elle éveille leur conscience.
Puis on entre dans le vif du sujet, avec des explications étymologiques, historiques, idéologiques, juridiques et bien sûr éthiques. Les chapitres sont courts et clairs et l'iconographie pertinente. 
Comme toujours avec cette collection traitant « des sujets d'actualité avec la distance qui permet à chacun de se faire une opinion », le thème traité est bien circonstancié, offrant une cartographique fournie du véganisme et de ses différents mouvements, reflets des choix militants.
L'ouvrage conclue sur cette question : « Que serait un monde végan ? » et y répond de façon tout à fait pragmatique, en lui reconnaissant a minima l'avantage d'une « évolution de nos sociétés. »
Voir la notice

Nightwork / V. Mondiot. - Actes sud, 2017

Patrick se souvient... Pour bien structurer son récit, comme sa professeure de français le lui a enseigné, il décrit la situation initiale, les éléments perturbateurs, tient à nous présenter une histoire cohérente et nuancée.
Il y a sa mère, alcoolique et psychologiquement instable, son frère aîné, protecteur et complice, et sa meilleure amie Mégane avec qui il partage sa passion des jeux vidéo. 
Après un certain nombre de circonvolutions et de précautions, Patrick aborde enfin le point de basculement du récit, qui fait que l'histoire va devenir « très sale ».
La culpabilité, la solitude et le malaise courent tout au long du récit, pénible à raconter pour son narrateur fracassé qui reste néanmoins digne. Il raconte la violence quotidienne avec un détachement troublant et l'horreur culminante dans une solitude glaçante. Pour pouvoir s'imaginer un avenir, il faudra solder le passé, quitte à le réécrire. « Je sais que je suis coupable, je le sens au fond de mes tripes, et j'avais besoin de trouver de quoi c'était. »

Tu crois tout savoir, Jilly P. ! / A. Gino. - Ecole des loisirs, 2019. - (Médium)

Jilly est bientôt grande sœur et s'en réjouit. Et ce n'est pas l'annonce de la surdité d'Emma qui troublera sa joie. D'autant qu'elle se sent désormais un point commun supplémentaire avec Derek, sourd et noir, qu'elle rejoint chaque soir sur un forum de lecteurs. 
Viennent très vite les questions sur la meilleure façon d'intégrer Emma au monde. Implant cochléaire, langue des signes, oralisation complète... Avec ses remarques et son assurance, Jilly cumule les bourdes et agace, voire blesse Derek. Mais sa volonté d'en apprendre davantage pour moins blesser, sa sincérité, lui permettent d'avancer et d'être plus juste avec les personnes noires, sourdes, et autres personnes diversement sujettes à discrimination, racisme, validisme etc. 
Une héroïne à l'humilité exemplaire, désireuse de participer au changement du monde afin qu'il devienne plus tolérant et plus inclusif.
« Si vous lui interdisez de signer, 
qui sait quand elle pourra se faire comprendre ? » 

Le géant chagrin / C. Martinez ; D. Scala. - Casterman, 2019

Propreté, uniformité, ordre. « Faut que ça pousse droit ! » Le bonheur...
Pourquoi alors, chacun des membres de cette famille ressent-il le besoin de filer si souvent au grenier ? Et, pour les enfants, de humer les abords de la forêt, interdite parce qu'elle abriterait des géants ?
Les géants, parlons-en justement...
Monsieur Géant, distrait comme toujours, a oublié de fêter l'anniversaire de sa femme. Ulcérée, celle-ci le chasse. Or un géant vexé et chagriné fait des ravages ! Et c'est là que nos deux univers se télescopent...
Format géant, qui magnifient les illustrations scintillantes de David Sala, pour une histoire à la démesure jubilatoire, dans le chagrin comme dans l'amour. Elle se clôt sur une joyeuse harmonie où se réconcilieront mari et femme, géants et humains, ordre et désordre, avec cette leçon essentielle : « Même les plus petits ont leur mot à dire. »
Voir la notice

Je suis Camille / J.-L. Felicioli. - Syros, 2019

On sait de Camille qu'elle a subit un harcèlement dans son ancienne école aux Etats-Unis. Ses cauchemars en montre toute la virulence à défaut d'en expliquer -encore- la nature.
Sa rentrée dans la nouvelle école française l'inquiète donc mais tout se passe bien, si ce n'est cette question du  prof de SVT : « Camille fille ou Camille garçon ? » « Comme si ce n'était pas évident !!! » 
L'évidence, c'est une idée force qui traverse toute l'histoire  : l'évidence de la transidentité, l'évidence de l'amour filial, l'évidence de l'amitié. La transphobie n'est ici qu'un vestige du passé.
Cet album très prenant offre à la fois un miroir positif aux personnes transgenres tout en contribuant à faire accepter une réalité qui peut être encore méconnue.
« Tu es beaucoup plus forte que tu ne crois. »
Voir la notice

La valise / C. Naylor-Ballesteros. - Kaléidoscope, 2019

Une valise et trois personnages, curieux de ce qu'elle contient. Car cette valise est portée par « un drôle d'animal » venu d'ailleurs, de loin. Alors peut-être faudrait-il, pendant qu'il dort, forcer la valise et vérifier ce qu'elle contient ?
Lequel de ces 3 personnages -qui incarnent chacun la confiance, l'hésitation et la méfiance- donnera la tonalité à l'accueil de ce réfugié ?
L'album, épuré, laisse place aux doutes à travers ces 3 voix. Cette polyphonie évite tout propos angélique, moralisateur et trouve au final une réconciliation, fortement appuyée par la symbolique des objets qui court d’ailleurs tout au long de l'album.

Frouch / M. Lavoie. - Hélium, 2019

Voici une drôle d'histoire qui joue sur ce contraste : sans parole, elle est néanmoins diablement bruyante, avec des onomatopées tous azimuts, Ding ! Dong ! Tic ! Tic ! Tic ! Zzz...Miaou ! et autres Ping ! 
Les personnages -stylisés- s’activent tandis qu'un tout-petit dort et l'on se demande bien comment ce brouhaha se calmera. 
Une histoire simple, vivante, inventive et réjouissante !

Le train fantôme / D. Levy ; P. Vaquez. - Sarbacane, 2019

Une nouvelle dispute avec ses parents qui lui reprochent d'être taciturne et Jonas claque la porte. Sa petite sœur de 7 ans est bouleversée et part à sa recherche. Sa quête l'entraîne dans un monde de ténèbres et de monstres fantomatiques, d'abord dans l'ancienne fête foraine où Jonas aime à se réfugier ; puis dans le royaume des morts, qui semble la solution à son sentiment de solitude... Lina lui opposera une ténacité imparable !
C'est pourquoi la noirceur qui est celle de l'univers et des illustrations -à la manière noire- n'est pas celle de la tonalité finale.
Voir la notice

Malok / G. Baum ; R. Saillard. - Gautier-Languereau, 2019

La grande foire aux dragons c'est, sans temps mort, 3 jours et 3 nuits de fêtes. Il s'agit de trouver le bon dragon, celui qui aidera efficacement les humains dans leurs tâches quotidiennes. Gulnar et Lona, tout jeune couple qui s'installe, n'ont pas assez d'argent pour trouver la perle rare, alors ils choisiront un œuf, avec toute la promesse -et l’incertitude- qu’il porte…
Malok naît, la joie se ternit aussitôt : le lycpus est malingre et handicapé. Leur prospérité est remise en cause.
Ce formidable conte tient en haleine grâce aux personnages, leur caractère marqué et leurs émotions ardentes ; il met en avant les valeurs de la persévérance, de l'émulation et surtout de la confiance, portée en grande partie par Lona. 
Les illustrations ne sont pas sans rappeler Jérôme Bosh dans les créatures qui peuplent ce royaume imaginaire. 

Le livre des erreurs / C. Luyken. - Kaléidoscope, 2019

Quand on se trompe en dessinant, un œil plus gros que l’autre par exemple, il faut corriger l’erreur… D’erreur en erreur, le dessin prend forme, l’histoire s’adapte et se construit dans une fantaisie pleine de poésie. 
L’erreur est ici décomplexée, constitutive d’un apprentissage permanent et d'une inventivité sans cesse renouvelée !

On n'est pas du bétail ! / J.-F. Cambianica ; Le Cil Vert. - Delcourt, 2019

Braillane et son prof de SVT ont un point commun : tous les deux embrassent la cause animale par amour pour leur dulcinée. Pour le premier, c'est purement tactique, pour le second, on sent la prise de conscience plus aboutie. 
Leurs péripéties scolaires et extrascolaires donneront l’occasion d'évoquer leur cheminement militant et d'aborder la sentience des animaux, la variété d'aliments végétaliens, les pratiques maltraitantes des élevages intensifs et leurs impacts écologiques, et enfin l'aspect santé. Non sans rappeler au passage que « la culture de végétaux sur les terres exploitables existantes pourrait permettre de lutter contre la faim. » Que de bonnes raisons pour réfléchir sérieusement à la cause !
Si le sujet est des plus sérieux, Braillane, ses camarades et les adultes alentours sont hilarants. On passe donc de l'effroi -pour certaines informations- au rire franc, en passant par des fiches pédagogiques rigoureuses ; bel exercice d'équilibristes pour les deux auteurs et l'association L214, auteure des encarts !
Voir la notice
Pour en savoir plus :

Les puces et le renard / L. Bellini. - Atelier du poisson soluble, 2019

Tandis qu'un renard dort calmement au bord d'une mare, des puces l'accostent en nombre. Se gratter pour s'en débarrasser ? Échec. Stratégie du rusé renard contre tactique du nombre, qui l'emportera ? 
Une bataille tout en images dont il faut observer chaque détail pour apprécier tout le sel de l'histoire. Laura Bellini n'a pas ménagé ses efforts, de part en part du livre, pour la faire vivre. Apaisant et drôle. 

Cigale / S.Tan. - Gallimard, 2019

« Cigale travailler dans un grand bâtiment :
Employé saisie données. Dix-sept ans.
Zéro maladie. Zéro faute.
Tik Tik Tik ! »
Zéro promotion. Discrimination : « Cigale pas humain ». Harcèlement. 
Départ en retraite mais comme « zéro travail. Zéro maison. Zéro argent »...
Style télégraphique et tableaux puissants racontent le monde du travail, de la ville et en stigmatise la violence.
Shaun Tan invente une issue lumineuse, loin des villes, en écho au haïku de Bashô :
« Sérénité -
S’infiltrent dans le roc
les cris des cigales. »
Voir la notice

La revanche des papillons / J. Hoestlandt. - T. Magnier, 2019. - (Petite poche)

La narratrice a toujours été entourée d'animaux. D'abord les « chiens racontés » : de son père lorsqu'il était enfant, des livres. Puis à dix ans, lorsqu'elle déménage à la campagne, elle en découvre et en chérit d'autres, dont on prend soin... pour mieux leur tordre le cou. Stupeur, incompréhension, impuissance. « J'aurais voulu qu'on éteigne aucune vie. » 
A défaut de conjurer l'injustice, elle contourne l'inéluctabilité de la mort en conviant les mots qui ne laissent « ni les gens ni les animaux, ni le feu ni le souffle s'éteindre pour toujours. »
Une histoire très empathique que l'on devine proche de celle de l'auteure. 

Ah, ça... j'y avais pas pensé ! / L. Souliman, B. Assis Brasil ; D. Jean ; A. Guyonnet ; D. Jean. - Utopique, 2019. - (Il était une voix)

Sa petite maison  coincée entre les tours géantes gênaient les grands projets immobiliers : un vieil homme est expulsé. Lui et tous ses souvenirs doivent dégager le terrain. Son ami le grillon s'inquiète : « Qui va me protéger, maintenant qu'il n'y a plus de maison ? » « Ah, ça... j'y avais pas pensé ! » Une solution est trouvée mais un autre problème se présente...
Le leitmotiv courra tout au long de cette chaîne de solidarité qui s'instaure, rempart solide contre la gentrification, la déshumanisation et la solitude. 
Cette histoire éminemment touchante est illustrée dans un mélange de collages et de dessins ; elle se raconte également en version audio. L'épilogue, sur fond de déforestation, finit de nous convaincre. 

Le perce-neige t.1 / R. Oshikiri. - Omaké books, 2019

Haruka Nazaki, jeune adolescente, emménage avec sa famille dans une ville rurale du Japon. Elle intègre ainsi l'école de la petite ville. Mais elle doit faire face au harcèlement de ses camarades de classe particulièrement cruels. Ne voulant pas inquiéter sa famille, Haruka décide de prendre sur elle. Mais lorsque ses bourreaux provoquent l'incendie de sa maison, entraînant la mort de ses parents et le coma de sa petite sœur, sa vie bascule. L'engrenage de la vengeance se met en route.
Ce manga aborde des thématiques malheureusement toujours actuelles. Il relate le harcèlement d'une jeune fille et sa vengeance extrême.  Cette mécanique de la vengeance est très bien décrite. Violent et psychologiquement difficile, ce manga ne peut pas laisser indifférent.  
Voir la notice

Moon Brothers / S. Crossan. - Rageot, 2019

Joe rêverait d'avoir une vie normale d'ado, à passer du temps avec son premier amour Nell. Mais à 17 ans, il doit travailler pour se donner les moyens de rendre visite à son grand frère, en prison depuis 10 ans et désormais dans le couloir de la mort. Les recours permettent de garder un infime espoir, mais Ed a commis l'irréparable : avouer un crime de policier. Et qu'importe s'il était mineur (il a été condamné à mort comme un adulte, 3 ans avant d'être « légalement assez grand pour se payer une bière au bar du coin »), sans avocat au moment de l'interrogatoire, et soumis à une pression organisée.
C'est un système de justice implacable que Sarah Crossan décrit, où il ne fait pas bon être pauvre et jeune. La solidarité familiale est un contrepoint puissant à la noirceur d'une société qui broie les plus fragiles. 
« Ça coûte à peu près quatre millions de dollars, une exécution.  
Huit fois plus que de garder quelqu'un toute sa vie en prison. »
Voir la notice

Les Vermeilles / C. Jourdy. - Actes Sud BD, 2019.

Jo en a assez de sa belle-mère, assez d'être mal aimée ! A l'occasion d'une excursion familiale en forêt, elle fait son sac à dos et annonce son départ. Son voyage l'emmène très vite à la rencontre de petits êtres curieux, comme sortis d'un monde parallèle. Un monde où un tyran détient des prisonniers innocents.
Aider ses nouveaux amis, mi humains, mi animaux, semble un jeu d'enfant. Gare pourtant aux dangers, dictateurs et monstres de ce pays étrange. Berceuses annonciatrices, licornes "vermeilleuses" accompagnent Jo dans un voyage initiatique incroyablement poétique. Attention à ne pas sombrer sous le charme de cette BD, vous pourriez bien ne plus jamais revenir du pays des vermeilles... 
Camille Jourdy signe ici une magnifique BD jeunesse aux illustrations douces et féeriques. Elle réalise un véritable clin d’œil à tous les pays imaginaires qui aident à grandir.

Les entrailles de New-York : une histoire non conventionnelle et illustrée de New-York / J. Wertz. - L'Agrume, 2019

Loin d'un guide touristique, Julia Wertz nous raconte une histoire illustrée des blocs, des édifices et des entrailles de cette ville qui ne dort jamais. Dans cette bande dessinée originale et richement documentée, l'auteure montre l'architecture de la ville et son évolution, les boutiques historiques, les changements des façades et des enseignes. Elle nous régale d'anecdotes méconnues de New-York, comme celle de l'avorteuse  Madame Restell, celle de la tueuse en série Lizzie Halliday, la grande prohibition des flippers...
C'est un ouvrage atypique -entre documentaire et bande dessinée- déambulation unique dans l'histoire et les rues de New-York. Le graphisme est très réussi.

Lucien et les mystérieux phénomènes t.1 : L'empreinte de H. Price / D. Le Lay, A. Horellou. - Casterman, 2019

Lucien et sa famille changent de mode de vie, quittent la ville et emménagent dans une maison en pleine nature. Passionné de fantômes, le petit garçon découvre qu'une des maisons du village soi-disant hantée est en fait habitée par un vieil homme qui vit en autarcie.
Les auteurs nous proposent une histoire intéressante. Le graphisme de style art-nouveau est très beau.
Voir la notice